Cuisine | Vin bio, naturel ou biodynamique : quelles différences ?
Cuisine

Vin bio, naturel ou biodynamique : quelles différences ?

Pauline Picquette Publié par Pauline Picquette - le 15 janv. 2022
raisin vin verre

En 2022, on se met (encore plus) au bio ? Fruits, légumes, produits hygiéniques,... on retrouve le fameux label vert sur un bon nombre d’emballages aujourd’hui. Et le vin ne fait pas exception à la règle ! Partons en initiation pour découvrir les secrets du vin bio, en pleine croissance en France, mais aussi en Grande-Bretagne et en Allemagne. 

Vin bio : qu’est-ce qui le différencie des autres vins ? 

Pour mieux comprendre la différence présente entre le vin classique et le vin biologique, une petite piqûre de rappel s’impose. Le vin est issu des cultures de la vigne, c’est-à-dire des grains de raisin. Ainsi, l’appellation « bio » repose sur les techniques agricoles employées pour cultiver les plantations. Sont donc proscrits les pesticides, herbicides ou tout autre engrais chimiques de synthèse. Bien entendu, les vignerons disposent tout de même de ressources naturelles afin d’optimiser leur rendement. 

D’autres substances peuvent être employées non pas lors de la culture des vignes, mais durant le processus de fermentation. De ce fait, des additifs comme le soufre peuvent malgré tout se trouver dans un vin bio, dans des proportions encadrées. 

Et le vin biodynamique ?

En plus d’être biologiques, certains vins se présentent comme biodynamiques. La différence fondamentale entre les deux réside dans les calendriers de plantation. En effet, les vins biodynamiques ont pour avantage de respecter entièrement l’environnement, en procédant à la plantation des vignes uniquement lors de la saison. Si le label biologique ne garantit pas une culture biodynamique, les bouteilles peuvent être certifiées par des chartes privées telles que Biodyvin, par exemple.

Et le vin dit « naturel » ?

Si les vins biologiques correspondent à une culture sans pesticides, les vins naturels sont, quant à eux, produits dans d’autres circonstances. On considère de « naturel » un vin qui ne contient pas de soufre, ni aucun autre additif lié à sa fermentation, à la différence des vins bios. Et puisqu’une fermentation naturelle est impossible en présence de substances chimiques, la viticulture a obligatoirement été faite sans ces dernières, ce qui garantit toute une démarche bio.

A noter : Toutefois, l’inconvénient des vins naturels se trouve dans leur appellation ; le terme  « naturel » n’est aucunement protégé. Ainsi, il faut rester prudent dans sa consommation car la qualité de ces vins repose sur la fiabilité et la bonne foi du vigneron.

Vin biologique : quels sont les avantages ?

Connaître la différence entre les différents vins ? Oui, mais concrètement, pourquoi opter pour le vin bio ? Et bien, tout d’abord parce que le vin bio répond à des enjeux à la fois écologiques et sanitaires. Ces derniers étant le respect de l’environnement, mais aussi celui du consommateur.

L’agriculture biologique est mise en avant par souci de l’environnement : les substances de synthèse comme les pesticides améliorent le rendement certes, mais sont aussi connues pour leur toxicité. Elles nuisent à l’environnement en appauvrissant la biodiversité, et menacent la qualité des surfaces souterraines. Et quand on sait qu’un kilogramme de vigne est nécessaire à la préparation d’une bouteille de vin de 75 centilitres, on comprend rapidement l’impact que peuvent avoir les pesticides. En consommant du vin bio, on s’assure de participer à la protection de l’environnement en respectant notre planète en danger.

Enfin, la suppression des substances chimiques permet de produire des vins de qualité. L’agriculture biologique favorise de meilleures interactions entre les vignes et le sol, ce qui offre une fermentation plus qualitative et donne plus de goût à l’alcool. Cela permet également aux viticulteurs d’exprimer l’authenticité de leur terroir à travers des produits uniques.