Écologie | 10 choses à savoir sur les méduses
Écologie

10 choses à savoir sur les méduses

Pauline Picquette Publié par Pauline Picquette - le 28 juin 2022
meduses mer

Elles sont le cauchemar des baigneurs et des surfeurs ! Présentes chaque été, on les évite, car urticantes pour la plupart, elles sont pourtant essentielles au bon fonctionnement des océans. Dix choses à savoir sur les méduses pour devenir incollable !

Partons à la découverte des méduses 

  1. Ce sont des animaux marins apparentés aux coraux, anémones de mer et gorgones. Elles ont un corps mou, plus ou moins transparent, en forme de coupelle arrondie, appelée l’ombrelle ; en-dessous pendent plusieurs tentacules assez fines (au minimum 5). Elles font partie de la famille des « Chirodropidae ».
  2. Le corps de la méduse est constitué à 98% d’eau : elles n’ont pas de cerveau, pas de cœur, pas de dents et pas de squelette.
  3. Elles se déplacent en ondulant le corps… Ce ne sont pas de bonnes nageuses, elles se laissent donc dériver et emporter avec les courants.
  4. Elles sont carnivores, se nourrissent de phytoplancton et de petits poissons qu’elles attrapent à l’aide de leurs tentacules puis en les paralysants avec les « cnidocytes » (filaments urticants) aux cellules munies d’un minuscule harpon qui injecte du venin.
  5. Elles sont très « vieilles » : elles sont apparues il y a plus de 600 millions d’années, avant les dinosaures.
  6. On les rencontre dans tous les océans de la planète, en eaux chaudes, froides, à la surface, comme au fond des abysses. Elles s’acclimatent à tous les environnements.
  7. Les méduses vivent en général loin des côtes…quand elles arrivent en fin de vie (de 1 à 2 ans), elles se laissent entrainer par les courants, se rapprochent des côtes pour s’échouer.
  8. Malgré leur mauvaise réputation, seule une poignée d’entre elles sont dangereuses pour l’homme…on les croise essentiellement dans les océans tropicaux et subtropicaux (en Australie, pour la plus « mortelle »).
  9. La vie d’une méduse est divisée en 2 parties : la phase de « polype » puis celle de méduse mobile…certaines peuvent passer d’un stade à l’autre sans mourir et devenir « immortelle » (la turritposis nutricula).
  10. Les espèces sont très variées (1 500 répertoriées actuellement) : de 2 m de diamètre, 6 m de haut et peser 200 kg et quelques centimètres pour les plus petites. Elles sont les grandes gagnantes de la surpêche qui cause de gros dégâts parmi la faune marine ; les tortues de mer (leur principal prédateur), de moins en moins nombreuses, et la pollution  des littoraux les aident à se nourrir en petite faune marine.

Quelles sont les espèces de méduses ?

Quelques espèces que vous pouvez rencontrer en vacances (enfin à éviter) : l’Aurélie et la Cassiopée en Méditerranée, la Méduse Echizen au Japon, la plus grosse (une plaie pour les pêcheurs), les cuboméduses (les plus dangereuses pour l’homme) dont la Chironex fleckeri, surnommée la guêpe de mer, « la main qui tue » en Australie (1 décès/an) où l’on ferme les plages !

Comment soigner une piqûre de méduse ? Retirer les filaments collés sur la peau, rincer à l’eau de mer, mettre de l’eau citronnée ou vinaigrée et mettre de la Biafine, par exemple… Surtout pas d’alcool, ni d’urine !

Anecdotes autour des méduses

  • En 2007, un essain de méduses est entré « illégalement » dans des cages à saumons, décimant plus de 10 000 poissons, dans une ferme d’élevage en Irlande.
  • Dans la mythologie grecque, croiser le regard de Méduse (une divinité) vous changer en pierre… d’où l’expression « être médusé ».