Retour X
Santé / Bien-être | Que savez-vous sur la réflexologie plantaire ?
Santé / Bien-être

Que savez-vous sur la réflexologie plantaire ?

Proposé par Pauline Picquette - le 17 juin 2020

Yoga, relaxation, hypnose, sophrologie, ostéopathie,... Parmi les médecines douces actuelles, se glisse la réflexologie du pied, une pratique thérapeutique utilisant le massage plantaire. Précepte pseudo-scientifique ? Simple massage des pieds ? Que l’on y croit ou pas, cela ne peut pas faire de mal de tenter l’expérience... bien au contraire ! 

1. La réflexologie plantaire : késako ?

Technique manuelle pratiquée depuis l’Antiquité, la réflexologie plantaire fait partie des médecines naturelles permettant de traiter les douleurs du corps et de l’esprit (troubles émotionnels) par des techniques de massage.

On parle ici, bien évidemment, du pied, représentation miniaturisée du corps humain : à chaque zone réflexe correspond un organe, une glande ou une partie du corps. Généralement, la réflexologie du pied reste une méthode d’accompagnement et de complément aux thérapies plus conventionnelles.

2. Histoire brève de la réflexologie

  • Remontons le temps à plus de 5 000 ans... en Chine, pays dans lequel le pied a une place importante dans le corps humain. 
  • Pour d’autres civilisations (indienne, maya,...), les pieds permettraient de maintenir un équilibre physique, mental et spirituel : en étant en contact avec la Terre, ces derniers recevraient des ondes positives.
  • Au début du XXème siècle, le Docteur W. Fitzgerald (Etats-Unis) fut le fondateur de la podo-réflexologie moderne, appelée « Thérapie des zones » .
  • De nos jours, deux kinés et ostéopathes français ont révolutionné la cartographie plantaire et ont donné à la réflexologie occipito-podale un caractère plus dynamique, plus juste et plus efficace (Méthode Boitout/Vadala).

3. Ses bienfaits sur le corps… et dans la tête

Les bienfaits de la réflexologie sont multiples : physiques, psychiques et émotionnels. En cas de pathologies mineures, elle se suffit à elle-même, mais elle est souvent utilisée en complémentarité d'un traitement médicinal.

La liste des possibilités thérapeutiques est vaste. Citons-en quelques unes  : tendinites, migraines, sinusite, tachycardie, ménopause, acné,...

4. Pour qui est-elle recommandée ?

Je consulte :

  • pour renforcer l’action des traitements médicaux, 
  • pour diminuer les effets secondaires d’une anesthésie, 
  • pour lutter contre des troubles fonctionnels, 
  • dans les cas d’allergie, d’affections chroniques ou aigües, 
  • pour se relaxer et/ou éliminer le stress (détente profonde), 
  • pour un mal de dos,...

A retenir : le praticien soigne, mais c’est le patient qui guérit. Il doit être acteur de sa santé pour que cela fonctionne.

5. Qui la pratique ?

Des professionnels de la santé et des thérapeutes (infirmières, podologues, psychologues, médecins) qui choisissent de se reconvertir dans une profession plus manuelle, tournée vers l’humain et le bien-être. Pour pouvoir pratiquer, il suffit d’être certifié en réflexologie.

Je peux le faire ? Oui, mais je me forme dans des écoles qui proposent des formations complètes en réflexologie plantaire, mais aussi auriculaire, palmaire et endonasale. Je peux ensuite pratiquer sur mes proches et moi-même, mais cela ne remplacera jamais un professionnel et son savoir-faire.

6. Les contre-indications de la réflexologie du pied

Il en existe peu : les infections graves d’hypertension artérielle importante, les phlébites aigües, les fractures, les entorses,...

7. Le déroulement d’une séance de réflexologie plantaire

En plusieurs étapes :

  1. Un entretien qui permet au réflexologue de cerner votre état de santé, vos habitudes de vie et vos attentes.
  2. La séance en elle-même : bien installé(e) sur une table de massage, les pieds sont nettoyés, ensuite viennent les mouvements de relaxation sous fond musical. Le massage des pieds débute par une alternance de reptation, de pression-rotation et de lissage ; il faut lâcher prise et être attentif aux sensations et perceptions. Les zones du pied douloureuses sont à signaler, cela facilitera le travail du thérapeute.
  3. A la fin de la séance, on reprend doucement ses esprits en revenant sur « terre »... 

La durée : 45 à 60 minutes en fonction du problème à traiter.

La fréquence : variable d’une personne à l’autre et du problème à traiter.

Les réponses sont multiples mais l’essentiel, dans tous les cas, est d’y croire ! Quelles que soient les attentes, la séance vous apportera relaxation et détente profonde : c’est toujours cela à prendre ! 

Crédit photos: © shutterstock