Santé / Bien-être | Cancers : pourquoi certaines régions sont-elles plus touchées que d'autres ?
Santé / Bien-être

Cancers : pourquoi certaines régions sont-elles plus touchées que d'autres ?

Publié par M6 météo - le 25 janv. 2019
© © Shutterstock

Selon de récents rapports publiés par l'agence nationale de santé publique, certaines régions de France seraient plus touchées par les cas de cancers que d’autres. Quelles sont-elles et quelle en est la raison ? On vous dit tout.

Plus de cancers dans les Hauts-de-France que dans les autres régions

Des rapports très intéressants, un par région de France, sur la cartographie des cas de cancers, ont été publiés par l’agence sanitaire Santé publique France mercredi 23 janvier 2019. On y apprend que les cas de cancers et leur mortalité diffèrent d’une région à l’autre. Ces documents, intitulés « Estimations régionales et départementales de l’incidence et de la mortalité par cancer en France, 2007-2016 », portent sur 23 types de cancers. 

Il en ressort que la région de France la plus touchée par le cancer est celle des Hauts-de-France, qui présente « une sur-incidence et une sur-mortalité par cancers de l’œsophage, de la lèvre-bouche-pharynx et du côlon-rectum pour les deux sexes, de la prostate, du poumon, du foie et de la vessie chez l’homme, et du sein chez la femme », peut-on lire dans le rapport. Suivent les Pays-de-la-Loire et la Bretagne. C’est en Auvergne-Rhône-Alpes que la situation globale est la plus « favorable chez les hommes et chez les femmes par rapport à la France métropolitaine ».

L’alcool, le tabac et le surpoids favorisent l’apparition de certains cancers

Ces documents mettent également en avant les facteurs pouvant expliquer ces disparités : « Des estimations montrent que plus de 4 nouveaux cas de cancers sur 10 chez les adultes de 30 ans et plus, seraient attribuables à des facteurs de risque liés au mode de vie ». Par exemple, « une partie importante des cancers en sur-incidence dans les Hauts-de-France présente certains facteurs de risque en lien avec le mode de vie comme la consommation de tabac, d'alcool et la surcharge pondérale », précisent les auteurs du rapport, ainsi qu’une plus faible consommation de fruits et légumes. 

Dans la région Pays-de-la-Loire, l'un des principaux facteurs serait la consommation d'alcool, « plus fréquente qu’au plan national », ce qui expliquerait le nombre important de cas de cancers lèvre-bouche-pharynx, œsophage et foie. La Bretagne souffre elle aussi d'un nombre de cas et d’une mortalité supérieurs à la moyenne nationale pour les cancers « liés à la consommation d'alcool et de tabac (œsophage et estomac pour les deux sexes, lèvre-bouche-pharynx et foie chez les hommes) ».

À lire aussi : Dans 30 ans, le cancer sera très présent chez les plus de 75 ans