Santé / Bien-être | Crise cardiaque : les raisons d'une inégalité entre les femmes et les hommes
Santé / Bien-être

Crise cardiaque : les raisons d'une inégalité entre les femmes et les hommes

Publié par Perrine Derobien - le 9 janv. 2018

En France, la crise cardiaque est la première cause de mortalité chez les femmes. Elles sont d’ailleurs trois fois plus nombreuses à mourir d’un infarctus que les hommes. Pourquoi ?

Une inégalité des sexes pour la crise cardiaque

Les hommes et les femmes ne sont pas égaux en matière de santé. C’est ce que prouve une fois de plus une étude menée par des chercheurs de l'université de Leeds au Royaume-Uni et du Karolinska Institutet en Suède. Publiée dans le JAHA (Journal of the American Heart Association), elle explique pourquoi les femmes meurent plus de crise cardiaque que les hommes.

Si le nombre de décès suite à une crise cardiaque est plus élevé chez les femmes que chez les homme, ce n’est pas pour une raison physiologique. Cette différence serait dûe à une inégalité de traitement entre les deux sexes. C’est en tout cas les conclusions que tirent les scientifiques après avoir analysés 180 368 dossiers médicaux de patients hospitalisés entre le 1er janvier 2003 et le 31 décembre 2013.

Crise cardiaque chez les femmes : un problème de traitement

Résultats : les femmes sont trois fois plus nombreuses à mourir d’un infarctus que les hommes. En effet, selon les scientifiques, « en dépit des recommandations internationales pour l'égalité de traitement entre les femmes et les hommes »,  les femmes sont moins susceptibles de recevoir des soins comme, par exemple, « des thérapies de reperfusion et de revascularisation ».

Par ailleurs, les chercheurs ont remarqué que la surmortalité augmentait avec l'âge. Un constat évident chez les femmes de plus de 85 ans, avec « une surmortalité deux fois plus élevée que chez leurs homologues plus jeunes ». Selon les scientifiques, cette étude montre la nécessité d’un ajustement des traitements des patientes ainsi que des thérapies appropriées.

Aujourd’hui, presque 20 000 patientes sont hospitalisées en France pour une crise cardiaque qui, selon la Fédération française de cardiologie, est désormais la première cause de mortalité chez les femmes. 

Lire aussi : Arrêt cardiaque : il faut intervenir le plus vite possible