Actualités | États-Unis : des millions d'abeilles meurent après un traitement contre le virus Zika
Actualités

États-Unis : des millions d'abeilles meurent après un traitement contre le virus Zika

Sybille De-la-rocque Publié par Sybille De-la-rocque - le 15 sept. 2016
Abeilles mortes

En Caroline du Sud, des millions d’abeilles ont été tuées à la suite de la pulvérisation aérienne d’un pesticide destiné à éliminer d’éventuels moustiques porteurs du virus Zika. Certains apiculteurs ont tout perdu dans l’opération.

Quatre cas de virus Zika recensés en Caroline du Sud

La lutte contre le virus Zika peut faire de nombreuses victimes collatérales. Des apiculteurs de Caroline du Sud, aux États-Unis, en ont fait les frais ces dernières semaines. Le comté de Dorchester, situé dans cet État de la côte est américaine, a ordonné la pulvérisation aérienne d’un insecticide, afin de tuer les moustiques porteurs du virus.

Auparavant, quatre cas de personnes contaminées par cette maladie, très dangereuse pour les femmes enceintes en ce qu’elle provoque des déformations du fœtus, avaient été détectés. Mais si cet insecticide a eu l’effet escompté sur les moustiques, il a également été mortel pour les millions d’abeilles du comté. Les nombreux apiculteurs de la région ont perdu la quasi-totalité de leurs ruches à la suite de ce traitement.

70 pays ont déjà été touchés par l’épidémie

« Notre petite entreprise familiale a été détruite par la pulvérisation aérienne », a ainsi témoigné Juanita Stanley, apicultrice dans la région, interrogée après qu’elle ait découvert des centaines de milliers d’abeilles mortes sur son exploitation. Selon les chiffres donnés par la chaîne américaine locale WCSC, l’exploitation aurait perdu 46 ruches pour un total de 2,5 millions d’abeilles.

Les quatre malades du comté de Dorchester ont tous été infectés par le virus Zika en voyageant à l’étranger. Actuellement, seule la Floride a enregistré des cas de personnes ayant été contaminées localement. 70 pays sont aujourd’hui touchés par cette épidémie, pour laquelle l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré un état d’urgence de santé publique. Le pays le plus concerné est le Brésil, où 1,5 million de personnes ont été infectées et 1 600 bébés sont nés avec des microcéphalies.

À lire aussi : Nos antimoustiques sont-ils efficaces ?