Retour X
Actualités | L'Arctique n'a jamais connu une année aussi chaude
Actualités

L'Arctique n'a jamais connu une année aussi chaude

Proposé par Nathalie Jouet - le 22 déc. 2016

L’Arctique vient de connaître l’année la plus chaude depuis le début des relevés de températures en 1900, comme l’a annoncé l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) dans son rapport le 13 décembre dernier. En effet, la température en 2016 se situait 3,5 °C au-dessus de celle du siècle dernier.

Un constat qui inquiète les scientifiques

Les températures enregistrées n’ont jamais été aussi inquiétantes depuis le début des relevés de températures. Le 13 décembre 2016, la NOAA a révélé que l’Arctique n’avait jamais connu de telles températures depuis 100 ans. « Nous avons rarement pu observer l’Arctique donner, comme cette année, un signal aussi clair et puissant sur un réchauffement persistant comme sur ses effets collatéraux sur l’environnement. », précise Jeremy Mathis, le directeur du programme de la recherche arctique.

Effectué par plus de 60 scientifiques, le rapport souligne que cette forte chaleur a entrainé une fonte étendue des glaces du Groenland. Des températures record ont été enregistrées en automne dans cette région, faisant reculer très nettement la banquise.

L’étendue de la banquise n’a jamais été aussi faible

En cette fin d’année 2016, l’étendue de la banquise arctique atteint un minimum historique. Les températures avoisinaient les 0 °C au pôle Nord au mois de novembre 2016, soit près de 20 °C de plus que les normales saisonnières, comme l’ont confirmé les relevés de l’Institut météorologique danois.

Pour les climatologues, ce réchauffement a majoritairement été causé par les émissions de gaz à effet de serre. De plus, le courant chaud du Pacifique, El Nino n’a fait qu’aggraver leurs conséquences. La région arctique est celle qui est la plus exposée au réchauffement climatique. En 2016, elle a enregistré de nouveaux records de températures, et cela pour la troisième année consécutive.

À lire aussi : L'Arctique recouvert d'arbres d'ici 2050 ?