Actualités | L'humanité en danger : 15 000 scientifiques tirent la sonnette d'alarme sur l'état de la planète
Actualités

L'humanité en danger : 15 000 scientifiques tirent la sonnette d'alarme sur l'état de la planète

Publié par Marie-eve Wilson-jamin - le 15 nov. 2017
© © Shutterstock

Dans une tribune publiée par le journal BioScience, 15 000 chercheurs du monde entier lancent un avertissement à l'humanité qui continue de maltraiter l'environnement.

La croissance démographique continuelle, premier facteur des menaces écologiques et sociétales

Plus de 15 000 scientifiques de 184 pays ont effectué une mise en garde, via tribune alarmante, face aux risques de déstabilisation de la planète, faute d'action concrète pour la préservation de l'environnement. Disponibilité de l'eau potable, déforestation, baisse du nombre de mammifères, émissions de gaz à effet de serre : tous ces voyants sont au rouge, selon ces scientifiques, dont le cri d'alerte a été publié dans la revue BioScience

« Nous compromettons notre avenir en ne freinant pas notre consommation effrénée de ressources, et en persistant à ne pas comprendre que la croissance démographique continuelle est le premier facteur de bon nombre de menaces écologiques et sociétales », écrivent ces chercheurs, exerçant dans des domaines scientifiques variés allant de la biologie, à l'écologie en passant par la physique, les mathématiques, la chimie ou l'agronomie.

La population mondiale a augmenté de 35 % en 25 ans

Ces scientifiques pointent donc du doigt l'augmentation de 35% de la population mondiale depuis 1992, année du premier avertissement de ce genre signé par la communauté scientifique. Cette fois-ci, les chercheurs insistent : il est devenu nécessaire de freiner la croissance démographique, notamment dans les pays en développement. En effet, selon eux, la croissance démographique entraîne l'épuisement des ressources disponibles, notamment alimentaires. En 25 ans, l'humanité a augmenté de deux milliards d'individus, et s'établit aujourd'hui à 7,6 milliards d'habitants.

Enfin, les scientifiques expliquent pourquoi il est temps d'agir : « En ne limitant pas adéquatement la croissance démographique, en ne remettant pas en cause une économie reposant uniquement sur la croissance, en ne réduisant pas les gaz à effet de serre, en n'encourageant pas les énergies renouvelables, en ne protégeant pas les habitats, en ne restaurant pas les écosystèmes, en ne freinant pas la pollution, en ne régulant pas les espèces invasives, l'humanité ne fait pas les efforts urgents et nécessaires pour préserver notre biosphère ».

À lire aussi Le réchauffement climatique s’accélère, dépassant toutes les prévisions