Santé / Bien-être | La pilule pour hommes arrive après des tests concluants
Santé / Bien-être

La pilule pour hommes arrive après des tests concluants

Publié par Marie-eve Wilson-jamin - le 22 mars 2018
© © Shutterstock

Selon les scientifiques, les résultats d'essais cliniques sur la pilule pour les hommes sont très encourageants et vont être présentés le dimanche 25 mars lors du congrès annuel de l’Endocrine Society à Chicago.

Des résultats de tests cliniques sur la pilule pour hommes encourageants

La pilule contraceptive pour les hommes fait parler d'elle depuis longtemps. Mais comme la Madeleine de Proust, on ne l'a jamais vue. En effet, les laboratoires n'ont jamais investi beaucoup d'argent, se posant toujours des questions, notamment pour savoir si les hommes voudront prendre une pilule contraceptive.

Les essais, jusqu'à présent, avaient toujours été des échecs. Les pilules avaient des effets secondaires très lourds (des dégâts sur le foie, les reins). Cette fois, les résultats des tests sont encourageants si l'on en croit les scientifiques. Ainsi, des chercheurs américains viennent de présenter une étude menée sur 83 hommes de 18 à 50 ans.

La pilule empêche la production des spermatozoïdes 

Ces derniers devaient prendre une pilule contraceptive, la DMAU, une fois par jour. Pour rappel, la pilule agit sur la communication entre le cerveau et les testicules pour bloquer la production de testostérone, ce qui empêche les spermatozoïdes d'achever leur maturation. À la dose la plus élevée de DMAU, 400 mg, les sujets ont montré une « suppression marquée » des taux de testostérone et de deux autres hormones nécessaires à la production de spermatozoïdes. 

« Ces résultats prometteurs sont sans précédent dans le développement d'un prototype de pilule mâle », a déclaré Stephanie Page, auteur de l'étude. Une bonne nouvelle pour 91 % des hommes qui, dans une étude de l'institut CSA de 2012, considéraient que la contraception doit être « autant l'affaire de l'homme que de la femme », et les 61 % qui se déclaraient prêts à prendre une pilule masculine si elle existait.

À lire aussi : La pilule contraceptive séduit de moins en moins de femmes