Écologie | Le mois de mai a été un des plus chauds de l'histoire
Écologie

Le mois de mai a été un des plus chauds de l'histoire

Jean-baptiste Giraud Publié par Jean-baptiste Giraud - le 14 juin 2016
Thermomètre

Mai 2016 a été un des plus chauds de l’histoire. Les chiffres de la Nasa sont formels, depuis plus d’un an, chaque mois établit un nouveau record. L’arrivée de La Niña devrait cependant apporter un léger refroidissement de l’atmosphère.

Mai 2016, le 8ème mois le plus chaud de l’histoire

Selon les estimations de la NASA, mai 2016 a été le mois de mai le plus chaud jamais enregistré depuis que les données ont commencé à être enregistrées, en 1880. Les températures à la surface de la terre ont été supérieures de 0,93 degrés par rapport à la moyenne, battant ainsi le précédent record établi en mai 2014 et devenant le 8ème, tous mois confondus, le plus chaud jamais enregistré.

Pour Gavin Schmidt, directeur de l’Institut Goddard pour les études spatiales de la Nasa (GISS), basé à New York, 2016 devrait être l’année la plus chaude jamais enregistrée après 2015. Un constat également partagé par l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), qui estime que depuis avril 2015, chaque mois a signé un nouveau record de chaleur.

La Niña devrait mettre un terme aux records de températures

Ce mois de mai 2016 serait-il le dernier de la série ? Pour ces experts, les températures fraîches en provenance de l’Océan Pacifique tropical et le phénomène La Niña pourraient participer au rafraîchissement de l’atmosphère

El Niño a atteint son pic fin 2015. Particulièrement intense cette année, ce phénomène se développe en raison d’une baisse de vents intertropicaux, qui maintiennent habituellement les eaux chaudes dans l’ouest du Pacifique et permettent les remontées d’eau froide à l’est. Selon les données de la NOAA, la Niña devrait prendre le relais courant juillet/août. Cette succession de records de températures devrait donc prendre fin, puisque ce phénomène permet le rafraîchissement de la température de la Terre en absorbant la chaleur de l’atmosphère.

À lire aussi : Comprendre le phénomène El Niño grâce à une vidéo