Famille | Le vélo électrique favorise le bien-être mental des seniors
Famille

Le vélo électrique favorise le bien-être mental des seniors

Céleste l'Astrologue Publié par Céleste l'Astrologue - le 23 avr. 2019
Vélo

Faire du vélo est incontestablement bon pour la santé, et ce à tout âge. Mais il semblerait que les vélos à assistance électrique soient particulièrement bénéfiques pour la santé des seniors, et une étude vient de le prouver.

Faire du vélo améliore la santé cognitive des seniors

Le vélo électrique aurait des bienfaits insoupçonnés sur la santé mentale des seniors. C’est en tout cas ce que révèlent des chercheurs britanniques qui viennent de publier une étude inédite sur le sujet dans la revue Plos. Selon ces derniers, si la pratique du vélo est très bénéfique pour les personnes âgées, elle le deviendrait encore davantage avec un vélo à assistance électrique.

Pour parvenir à cette conclusion, ces chercheurs ont demandé à cent personnes âgées de 50 à 83 ans de se prêter à une expérience. Trois groupes ont été créés et, pendant huit semaines, le premier a été invité à faire du vélo électrique pendant au moins 30 minutes par jour. Le deuxième groupe a reçu la même consigne, mais avec un vélo classique tandis que le troisième groupe n’a pas pratiqué le cyclisme pendant toute la durée de cette phase de test.

Le vélo électrique, meilleur pour la santé que le vélo classique ?

Au terme de cette expérience, les chercheurs ont questionné les participants sur leur mode de vie et ont constaté une nette amélioration des fonctions cognitives de tous ceux qui avaient quotidiennement utilisé un vélo. Et, plus étonnant encore, c’est dans le premier groupe que les effets bénéfiques du cyclisme ont été les plus marquants.

« Nous avons constaté que certains aspects de la santé mentale et du bien-être ont augmenté chez les participants qui ont utilisé un vélo électrique au cours des huit semaines. Il serait bon de voir les effets de l'utilisation du vélo électrique sur la cognition et le bien-être d'un plus grand échantillon de participants, sur une période plus longue », détaille ainsi Louise-Ann Leyland, chercheuse à l'University College de Londres, à l'origine du projet, dans des propos repris par le magazine Slate.

À lire aussi : Le vélo, pédaler pour mieux s'affiner !