Écologie | Comment reconnaître le chat sauvage d’Europe ?
Écologie

Comment reconnaître le chat sauvage d’Europe ?

Pauline Picquette Publié par Pauline Picquette - le 7 avr. 2022
chat sauvage europe

Félin étonnant et fascinant, par sa discrétion, tout comme son cousin, le lynx, le chat sylvestre ou sauvage d’Europe est - presque - un animal de légende ! Il est très difficile à observer, on le connait donc peu : partons à sa découverte !

La fiche d’identité du chat sylvestre ou chat sauvage d’Europe

  • Famille : les Felidae, du genre Felis et de l’espèce sylvestris (sylvestris).
  • Origine : Il est issu de la domestication du chat sauvage d’Afrique ou chat sauvage ganté (lybica). Il a été introduit en Europe d’Egypte par les Grecs et les Romains, il y a plus de 2 000 ans. 
  • Peuplement : Au fil des siècles, il a colonisé les forêts européennes (sylvestris = forêt) et il est devenu « sauvage ». Il est souvent confondu avec le chat errant domestique, appelé haret (felis sylvestis catus).

Son habitat et aire de répartition

  • On le trouve dans les grands massifs boisés (de feuillus et mixtes) de plaine et de colline, de basse et moyenne montagnes (jusque 800m). Il n’est pas à l’aise dans la neige épaisse (10 à 15 cm), en raison de sa morphologie. Il se plait également dans les zones humides et les forêts riveraines de lacs.
  • Il fut un temps (ancien) où l’espèce couvrait la quasi-totalité de l’Europe, mais la déforestation et le dérèglement climatique ont réduit fortement ses lieux de vie. Néanmoins, on peut le croiser dans les forêts écossaises, espagnoles, italiennes et suisses (certaines) et d’Europe de l’Est, mais aussi chez nous, dans les Ardennes, en Limousin, en Savoie et en bordure des Pyrénées. Ils sont très dispersés et très menacés… Il est difficile d’en apercevoir et de les étudier. Leur nombre est restreint, donc difficile de les comptabiliser.

Les caractéristiques du chat sylvestre 

  • Il possède une robe grise ou fauve clair, tigrée et une queue plus épaisse avec des anneaux (2 à 5). Une bande noire (des épaules jusqu’à la base de la queue) le distingue du chat domestique.
  • Il est plus lourd et plus grand que son cousin : de 78 à 100 cm pour le mâle et de 73 à 89 cm pour les femelles, pour des poids variant de 8 à 5 kg.
  • Il peut vivre jusqu’à 12 ans en moyenne.

Le comportement du chat sylvestre

  • Il est très discret et évite les humains ; il est principalement nocturne et mal connu.
  • Son territoire est d’environ 3 km2, délimité par des griffures sur les troncs d’arbres, déjections et urine. Il peut se déplacer à une vitesse de 20 km/h.
  • Il vit en solitaire et la femelle peut avoir 1 ou 2 portées/an avec 4 à 5 chatons entre mars et mai.
  • Son régime alimentaire est constitué de petits mammifères, mulots, souris, campagnols, lapins et oiseaux, voire des grenouilles. Ses proies sont capturées au sol à l’affut ou à l’approche, malgré qu’il soit un excellent grimpeur.

Les menaces

C’est une espèce protégée depuis 1970 et en France, il bénéficie d’une protection totale. Ce gros chat tigré est menacé par l’hybridation avec les chats domestiques et la réduction de son habitat (haies, bosquets, forêts…). Ses prédateurs sont le renard roux, l’hermine, l’aigle royal… mais aussi, l’homme et la voiture.

Ses cousins : Il existe d’autres espèces de chats sauvages dans le monde, le serval, le caracal, le margay, le manul et le chat des sables.