Écologie | Le pangolin : pourquoi a-t-il mauvaise réputation ?
Écologie

Le pangolin : pourquoi a-t-il mauvaise réputation ?

Pauline Picquette Publié par Pauline Picquette - le 23 avr. 2022
pangolin

Le pangolin, ce drôle de mammifère à écailles, a mauvaise réputation : il a été accusé à tort d’être à l’origine de la transmission du Covid-19… mais qu’en est-il vraiment ? Partons à la découverte de ce mal-aimé.

La fiche d’identité du pangolin

  • C’est un mammifère placentaire de la famille des « manidés ».
  • Il en existe 8 espèces dans le monde, 4 en Afrique et 4 en Asie.
  • Son nom « pengguling » en malais signifie « enrouleur ».
  • Il peut peser jusqu’à 35 kg et mesurer 1,50 m.
  • Le pangolin possède une grande queue (plus longue que le tronc parfois), une tête fine en forme de cône et des pattes courtes et griffues.
  • C’est le seul mammifère écailleux : son corps brunâtre est couvert d’écailles, mêlées à des poils épars, qui se superposent comme des tuiles… seuls le museau, le ventre et la face interne en sont dépourvues. Elles sont tranchantes (kératine).
  • C’est un animal d’un caractère calme et pacifique.
  • Le pangolin vit dans toutes les savanes et les forêts d’Afrique et d’Asie du Sud-est. Il est soit arboricole (arbres creux) ou terrestre (aux sols meubles et sableux) où il construit un terrier très profond (plusieurs mètres de profondeur) aux longues galeries.
  • C’est un mammifère insectivore qui se nourrit de fourmis et de termites capturées à l’aide de sa langue gluante. C’est grâce à un odorat très sensible qu’il repère ses proies sur ses territoires de chasse, termitières, excréments, herbes et buissons.
  • C’est un animal nocturne à l’odorat excellent, à la bonne ouïe et à la mauvaise vue.
  • Il a de nombreux prédateurs et ses moyens de défense sont dissuasifs : il se met en boule, il fouette l’agresseur avec sa puissante queue écailleuse et tranchante ou sécrète une odeur nauséabonde.
  • Ce sont des animaux solitaires qui ne se croisent que pour la reproduction. Au terme de la gestation (4 à 5 mois), la femelle met au monde qu’un seul petit (pour les espèces africaines), jusqu’à 3 pour les pangolins asiatiques ; les petits (150 mm et entre 80 et 450 gr) sont transportés sur la queue de leur mère et restent 8 mois avec elle.

Le pangolin, une espèce en voie de disparition

Le pangolin est victime de la déforestation et de la chasse illégale. Par conséquent, l’espèce est menacée d’extinction. Pourquoi cet acharnement ? La viande du pangolin est considérée comme un mets délicat (apport de protéines animales), ses écailles broyées en poudre sont utilisées dans la médecine traditionnelle asiatique et son cuir est utilisé pour fabriquer des ceintures et des portefeuilles de luxe.

Plus d’un million d’individus ont été tués lors des 10 dernières années… alors que son commerce est interdit depuis 2016. Mais le trafic perdure, la preuve avec la pandémie.

Pourquoi le pangolin est-il un animal « très sensible » ?

Le pangolin est rongé par le stress. De nature placide, il est très sensible aux émotions fortes et aux conséquences graves (pneumonies, ulcères…). En captivité, il est impossible de les maintenir vivants sur le long terme (quelques mois).

Pangolin et Covid-19 ?

Au début de la pandémie, le pangolin (qui le connaissait vraiment en Europe ?) a été « diabolisé » comme LE responsable : selon les recherches scientifiques menées en Chine du Sud, il apparaissait alors que les analyses génétiques entre pangolins et patients infectés révélaient 99% de similitudes. A l’heure actuelle, suite à des enquêtes plus affinées, le pangolin a été « innocenté », mais le mal est fait, pour ce doux et étrange mammifère.