Écologie | Consommation de saumon : 6 points à connaître
Écologie

Consommation de saumon : 6 points à connaître

Pauline P. Publié par Pauline P. - le 24 déc. 2022
saumon frais

Le saumon fait partie des poissons les plus consommés au monde. Il est élevé aujourd’hui de manière industrielle, et cela pose problème. Essayons d’en savoir davantage en 6 points.

1. Les différentes espèces de saumon

  • « Saumon » est un nom vernaculaire ambigu désignant tous les poissons appartenant à la famille des salmonidés.
  • Il en existe exactement 9 espèces (8 dans le genre Oncorhynohus) : le saumon Atlantique (genre Salmo), l’argenté, le royal, du Japon, du Pacifique, le rose parmi les plus connus.
  • Le saumon vit dans les zones tempérées et froides de l’Océan Atlantique, pour l’Europe.
  • Le saumon Atlantique peut mesurer de 50 à 130 cm et peser de 1 à plus de 30 kg.

2. Le saumon, un poisson courageux

La majorité des espèces sont migratrices ; ils naissent en eau douce avant de rejoindre la mer. Ils vont y rester environ de 1 à 3 ans avant de retourner dans la rivière ou le fleuve de leur naissance pour se reproduire (frayer), puis mourir après la ponte (la femelle pond environ 8 000 œufs, seuls 4 adultes reviendront dans leur lieu de naissance !).

Ils doivent parcourir un véritable « parcours du combattant » et faire preuve d’un courage hors normes : faire des milliers de km, nager à contre-courant, remonter les fleuves, faire face à des barrages, oublier l’eau polluée, la sécheresse, échapper aux prédateurs (ours, phoques, cormorans, pêche)…

Leur population est en forte baisse à travers le monde, par contre, la demande, depuis 10 ans, elle, est en forte augmentation, d’où le recours au saumon d’élevage.

3. En savoir plus sur les fermes piscicoles

L’implantation de fermes d’élevage de saumons n’est pas sans conséquences sur le saumon sauvage et l’environnement. Explications :

  • Primo, les saumons d’élevage vivent dans de mauvaises conditions, entassés, bourrés d’antibiotiques, infestés de parasites (poux de mer).
  • Secundo, lors de tempêtes, des milliers de saumons s’échappent des enclos et entrent en concurrence avec la faune locale et s’accouplent avec les saumons sauvages en les contaminant avec des maladies.
  • Tertio, ces fermes piscicoles ont un impact néfaste sur leur environnement (produits chimiques, dépôts de boue dans les fonds marins)…

A savoir, également, que les saumons d’élevage sont nourris avec des farines issues d’autres poissons sauvages, amenuisant les ressources locales (1 saumon d’élevage de 1 kg aura été nourri avec 4 kg de petits poissons sauvages).

5. La question : peut-on encore manger du saumon ?

  • D’un côté, le saumon d’élevage est bien plus gras, testé aux antibiotiques et aux pesticides (et aux colorants),
  • De l’autre, le saumon sauvage contaminé aux métaux lourds (mercure), celui d’Alaska serait le « moins pollué » car il vit dans une mer plus pure.

La solution pour continuer d’en manger ? Choisir un poisson labellisé MSC, Pêche Durable, Bio ou Rouge (selon l’Anses) et miser sur des alternatives.

6. Quelle situation en France ?

  • La France est le 2ème consommateur de saumon après le Japon.
  • Elle importe plus de 130 000 t de saumon (fermes)/an dont 35 % de saumon fumé.
  • Au début du 19ème siècle, le saumon était si abondant dans les rivières françaises, que les employés des grandes villes (Paris, Orléans, Bordeaux…) réclamaient sur leurs contrats de travail, une clause précisant qu’il était interdit de leur servir plus de 3 fois du saumon par semaine !

Le saumon sauvage une espèce en grand danger malgré les nombreux efforts pour le réintroduire, soutenir les populations et faciliter leur migration.