Écologie | Les chats à travers l’histoire : 6 anecdotes à découvrir
Écologie

Les chats à travers l’histoire : 6 anecdotes à découvrir

Pauline P. Publié par Pauline P. - le 14 nov. 2022
chat

Il ronronne au coin du feu, il miaule ou ne  dort que d’un œil, bien installé sur le fauteuil, notre ami, le chat fait partie de la maison, depuis des générations. Cependant, cela n’a pas été toujours le cas. Découvrons l’histoire de ce félidé, compagnon épris de liberté et d’indépendance, mais aussi membre à part entière de nos foyers.

1. A l’origine, était le chat sauvage

Les plus anciens ossements de chat domestique ont été retrouvés dans une tombe de Jéricho (Palestine, au Moyen-Orient), durant la période néolithique, environ 9 000 ans av. JC. 

La domestication proprement dite du chat sauvage africain (Felix Lybica) par les Egyptiens est située vers l’an 2 000 av. JC. Les chats étaient considérés comme les incarnations de Bastet, déesse de la Fertilité, de la Guérison, des Plaisirs de l’amour, de la Danse et de la Solidarité. A la mort d’un chat, son corps était momifié puis enterré dans des cimetières spéciaux…Tuer un chat (pour les Egyptiens de l’Antiquité) était un crime puni de la peine capitale.

2. La « diaspora » des chats

Les chats ont ensuite été disséminés dans le monde par les navires des commerçants phéniciens et hébreux qui utilisaient leurs qualités de chasseurs de rats : en Chine, en l’an 1 000 av. JC, où ils furent considérés comme des porte-bonheur et en Europe, en 900 av. JC, par les ports de la Méditerranée.

3. La diversité des chats

Tous ces félidés domestiques (Felix silvestris catus) étaient issus de la même souche égyptienne et leur nombre réduit en chaque région du monde… d’où une consanguinité inévitable qui entraînait des mutations génétiques. La solution fut donc la sélection en retenant certaines particularités qui intéressaient les hommes : forme, couleur des yeux ou des poils, taille… le résultat fut la création d’espèces locales : le persan, l’angora, le siamois…

4. En Europe ? Pas vraiment « une vie de chat » !

Au Moyen-Age, l’Eglise catholique a associé les chats à la sorcellerie et donc systématiquement massacrés, jusqu’à devenir une espèce en voie de disparition. D’un côté le chien, fidèle et obéissant et de l’autre le chat à contrario, un animal indépendant, sournois et pervers.

Lors de la grande épidémie de peste qui ravagea l’Europe en 1384. En effet, les communautés juives, qui élevaient des chats pour faire fuir les rats, furent moins touchées par la maladie que le reste de la population, d’où les pogroms et massacres dans les ghettos par ignorance et superstitions. 

Il fallut attendre, en France, les années 1790, pour que la diabolisation officielle du chat s’achève…et du même coup, la disparition les grandes épidémies de peste en Europe. Le chat se trouvait enfin réhabilité, quoique…

5. Et aujourd’hui ?

On compte une soixantaine races de chats, reconnues en France par la LOOF (Livre Officiel des Origines Félines), comme le chat de gouttière, le Maine Coon, le Chartreux, le Sphynx, l’Oriental, parmi tant d’autres.

6. Quelques chiffres 

  • Devenu animal de compagnie, il pèse en moyenne 4 à 5 kg, mesure 46 cm (sans la queue) et peut vivre de 12 à 18 ans. 
  • On en compterait plus de 15 millions en France… et environ 400 millions dans le monde !