Retour X
Écologie | Nos amis les hérissons : apprenons à les connaître... et à les protéger
Écologie

Nos amis les hérissons : apprenons à les connaître... et à les protéger

Proposé par Pauline Picquette - le 2 janv. 2021

Petit mammifère aimé pour son physique si particulier, qui a du piquant, le hérisson est un animal sauvage que l’on aperçoit de plus en plus rarement dans nos jardins. Il est vrai qu’on lui mène la vie dure depuis quelques décennies et en croiser un est toujours une surprise agréable ! Allons à la découverte de ce petit animal omnivore.

10 choses à savoir sur le hérisson 

  1. Il existe une vingtaine d’espèces de hérissons de par le monde. 
  2. Le hérisson commun (Erinaceus europaeus) est celui qui peuple nos campagnes et nos villes. 
  3. Son corps est couvert de piquants à pointe blanche.
  4. Il mesure 30 cm à l’âge adulte pour un poids de 400 à 1800 gr.
  5. C’est un animal semi-nocturne : il dort la journée et chasse la nuit sur un territoire de plusieurs hectares, se déplaçant de jardin en jardin.
  6. Il hiberne les mois d’hiver dans un tronc, sous des bûches, dans un nid de feuilles mortes et d’herbes sèches.
  7. Il est actif à la tombée de la nuit d’avril à septembre : il est alors bruyant, soufflant et grognant… et se met en boule lorsqu’il se sent en danger au lieu de s’enfuir.
  8. Il grimpe et nage très bien et creuse allègrement pour passer sous les clôtures.
  9. C’est un omnivore (carnivore et insectivore) qui se régale de limaces, escargots, vers de terre, mais aussi de fruits, baies et œufs. Le nez au sol, il a un odorat et une ouïe très développés et une vue médiocre.
  10. Madame hérisson met bas 4 à 6 petits entre juin et juillet après 5 à 6 semaines de gestation. Elle allaite les jeunes qui partent au début de l’automne, seuls… et là, se joue leur destin : ils doivent se charger de réserves pour passer l’hiver. La mortalité est très élevée durant le premier hiver.

Les dangers qui menacent les hérissons

Le hérisson est une espèce en voie de disparition et se fait de plus en plus rare (il est protégé par la loi depuis 1981) : seulement 4 hérissons sur 1000 vivent jusqu'à 10 ans !

  • Il est intoxiqué par les anti-limaces, pesticides et autres poisons.
  • Il est écrasé par les voitures.
  • Il est noyé dans les piscines ou les bassins d’agrément (il tombe et ne sait plus remonter car les bords sont trop abrupts).
  • Il est épuisé, affamé en se retrouvant coincé dans un piège ou un filet.
  • Il est « déchiqueté » par les tondeuses ou débroussailleuses.
  • Il est attaqué par des prédateurs naturels (fouine, blaireau, renard, hibou) ou domestiques (chat et chien).

A savoir : Le hérisson préfère vivre en ville en raison de l’abondance de nourriture et l’absence de prédateurs naturels.

10 petits gestes qui peuvent l’aider à (sur)vivre

  1. On laisse flotter une petite planche de bois (un radeau) pour éviter de se noyer.
  2. On emploie des produits naturels biologiques dans le jardin contre les intoxications.
  3. On ne brûle pas ses tas de feuilles et de branches... De toute façon, c’est interdit !
  4. On ramasse tout objet en plastique du jardin.
  5. On veille à ne pas laisser des trous et fossés trop profonds.
  6. On installe des tunnels sous les clôtures trop profondes afin de faciliter la circulation des petits animaux.
  7. On ne prend jamais à mains nues un petit hérisson : l’odeur humaine restée sur l’animal poussera ses parents à l’abandon.
  8. On laisse des tas de feuilles mortes dans un coin du jardin où il fera son nid.
  9. On aménage un espace en friches, en prairie fleurie, haie basse, buissons...
  10. On construit un abri à hérissons : il sera en sécurité et passera peut-être l’hiver dans le jardin.

Le hérisson est un précieux « second » au jardinier : il veille sur le potager, la nuit, et chasse les « intrus ». 

Le saviez-vous ? Le repas de fêtes pour hérisson ? De la pâtée pour chats et des flocons d’avoine !