Retour X
Écologie | Savez-vous ce que sont les « Labiacées » ?
Écologie

Savez-vous ce que sont les « Labiacées » ?

Proposé par Pauline Picquette - le 12 août 2020

Les  « Labiacées », de quoi parle-t-on ? Lamiacées, labiacées ou labiées, nous sommes bel et bien dans le même registre : celui des plantes aromatiques, condimentaires, voire médicinales - des régions méditerranéennes - reconnues pour être source d’huiles essentielles, d’infusion ou encore d’antibiotiques naturels pour l’aromathérapie et la parfumerie. Au vu de la richesse de ces plantes (plus de 900 espèces), nous vous proposons de faire connaissance avec 3 de ces vivaces à feuillage persistant : la sauge officinale, le laurier-sauce et le thym.

1. A la découverte de la sauge officinale

La sauge officinale est originaire des régions méridionales, mais on la retrouve partout dans les zones tempérées...

  • Nom scientifique : Salvia officinalis
  • Répartition et habitat : Plante vivace et rustique, elle se plaît sur des sols bien drainés et des sites ensoleillés.
  • Culture : On la sème sur couche en mai, puis on la transplante dans une terre calcaire et bien exposée ; mais on peut aussi « éclater » les pieds de sauge plantés au printemps ou à l’automne.
  • Description : Petit arbuste aux fleurs bleues et aux feuilles d’un vert intense et charnu. 
  • Histoire courte : La sauge était considérée comme une panacée dès l’Antiquité. Au Moyen-Age, les moines de Saint-Benoît  vantaient les mérites de cette plante médicinale.
  • Bienfaits santé : Nous pouvons confier nos petits ennuis, tels que dépression, fatigue, digestion et la laisser cicatriser nos plaies. Riche en vitamine K (elle régularise la coagulation du sang), c’est une plante féminine car elle intervient sur le système hormonal des femmes.
  • En cuisine : Employée comme herbe aromatique au goût puissant, un peu amer et camphré, elle se marie bien avec les viandes blanches.
  • La recette simple : Beurre croustillant au comté et à la sauge.
  • Le dicton : « Qui a de la sauge dans son jardin, n’a pas besoin de médecin. »

2. A la découverte du laurier-sauce

Il est originaire du bassin méditerranéen mais il supporte tout climat même en bord de mer ; il est appelé également laurier vrai ou noble, voire laurier d’Apollon.

  • Nom scientifique : Laurus nobilis
  • Répartition et habitat : Le laurier-sauce nécessite une exposition ensoleillée et abritée du vent et dans un sol sableux et bien drainé.
  • Culture : La plante se prête bien au bouturage en fin d’été et la plantation au printemps ; la récolte des feuilles se fait au fur et à mesure des besoins et se conservent séchées.
  • Description : C’est un arbuste aromatique au feuillage coriace, mat, composé de feuilles de 10 cm de long, de couleur vert sombre et aux petites fleurs qui donnent des fruits noirs.
  • Histoire : Déjà connu en Grèce dans l’Antiquité, ses feuilles vertes évoquaient chez les Anciens l’immortalité. Les vainqueurs des jeux antiques étaient récompensés par une couronne de laurier. Au Moyen-Age, les étudiants les plus chanceux, dans les concours étaient couronnés de « bacca luari » (baccalauréat).
  • Bienfaits santé : Ses feuilles ont des propriétés médicinales digestives, antiseptiques, diurétiques,...
  • En cuisine : Il est très utile, grâce à ses feuilles parfaites en « bouquet garni » pour parfumer les ragoûts et le court-bouillon.
  • La recette : Marinade aux feuilles de laurier et huile d’olive
  • L’anecdote : Un laurier qui dépérit ou qui meurt est censé porter malheur à ses propriétaires.

3. A la découverte du thym

Originaire du pourtour méditerranéen,  le thym s’adapte partout : il existe 300 variétés de thym dont les plus connus sont le thym commun, le thym-citron et le thym sauvage appelé serpolet. C’est une plante mellifère-thym de miel-adoré des abeilles !

  • Nom scientifique : Thymus vulgaris
  • Répartition et habitat : Il redoute l’humidité, le sol doit être bien drainé, caillouteux et pauvre ( comme la garrigue du sud !). La culture en pot est très facile à réaliser.
  • Culture : Il doit être planté en plein soleil, peu arrosé et multiplié par division de la touffe en juillet-août. On le récolte au début de la floraison (de mai à septembre) en récoltant les extrémités des tiges.
  • Histoire courte : Connu pour ses nombreuses vertus et utilisé depuis l’Antiquité comme plante médicinale et aromatique, le thym était utilisé pour purifier l’air intérieur et se détendre, mais aussi en cuisine et en beauté.
  • Bienfaits santé : Réputé en médecine naturelle pour ses propriétés désinfectantes et en tisane en cas de toux et de maux de gorge (huiles essentielles).
  • En cuisine : On le conserve dans un endroit sec, bien aéré, à l’abri de la lumière en petits bouquets suspendus… Ensuite dans un bocal bien hermétique. Le thym accompagne les plats en sauce, les pâtes, les pommes de terre… en « bouquet garni ».
  • La recette facile : La vinaigrette citron et thym
  • Anecdote : Dans le Midi, le thym se plante devant les portes... pour conjurer le mauvais sort et éloigner le diable, lui-même.