Retour X
Écologie | Tout savoir sur les insectes pollinisateurs
Écologie

Tout savoir sur les insectes pollinisateurs

Proposé par Pauline Picquette - le 10 avr. 2021
© heather mckean

Les insectes… Ils nous inspirent souvent de l’indifférence, de la crainte, voire du dégoût... Cependant, ils sont indispensables au bon fonctionnement des écosystèmes et à notre bien-être. Faisons abstraction des préjugés et partons à la découverte des insectes dont le ballet incessant, par une belle journée d’été, nous ravit… Ou nous agace, mais soyons bienveillants envers ces petites bestioles qui sont bien utiles.

Les insectes pollinisateurs : quel est leur rôle ?

  • Les insectes sont à la quête de nourriture pour eux-mêmes, mais également pour leur progéniture : ils viennent se nourrir du nectar ou des pollens des fleurs.
  • En volant de fleur en fleur, ils transportent involontairement le pollen d’une fleur à une autre en pollinisant de nombreuses plantes. Le grain de pollen est déposé sur le pistil d’une fleur de la même espèce ; cela permet la fécondation d’un ovule, puis la formation d’un fruit contenant des graines. Un peu technique, mais utile !

Les conséquences de la pollinisation

35% de ce que nous mangeons dépend des insectes pollinisateurs. De facto, 90% des plantes à fleur sont visitées par les insectes. Cela concerne, bien sûr, la production de fruits et de graines : pommes, cerises, tomates, cacao, café, courges, tous et toutes ont besoin des insectes.

Cependant, des dangers guettent ces alliés de notre agriculture :

  • L’utilisation excessive des pesticides,
  • La dégradation des milieux naturels,
  • Le réchauffement climatique.

Les insectes s’affaiblissent, voire disparaissent… Il faut les protéger, malgré leur mauvaise réputation et il y a urgence !

Qui sont-ils ?

#1. Les insectes les plus actifs : les abeilles et les bourdons

On connait tous l’abeille domestique (Apis mellifera) qui produit de délicieux miels, mais ce n’est qu’une espèce parmi 1 000 autres d’abeilles sauvages en France. Dans ce vaste groupe des « hyménoptères », fourmis et guêpes également, toutes ces bébêtes volantes et bourdonnantes participent à la reproduction des plantes.

#2. Les plus modestes : les « diptères », mouches et syrphes

Des petites mouches, qui font du sur place et qui ressemblent à de petites guêpes, jouent également un rôle important à la pollinisation des petites fleurs. On en compte 140 000 espèces dans le monde et 6 500 chez nous.

#3. Les plus rustiques : les « coléoptères », coccinelle, cétoine dorée...

Ce sont de piètres pollinisateurs, mais les plus anciens (200 millions d’années) et précurseurs. Ils en existent plus de 300 000 espèces sur la planète et 10 000 en France. 

#4. Les plus étonnants : les « lépidoptères », papillons

 Avec leur langue enroulée en spirale en spirale au repos, de nombreuses espèces de papillons de jour (et de nuit) butinent les fleurs pour aspirer le nectar. Ils en existent 250 espèces en France et 160 000 dans le monde.

Comment les attirer dans le jardin ?

En leur offrant le gîte et le couvert, bien sûr !

  • Le gîte : pour les abeilles et les bourdons, les espèces ont des besoins différents ; on laisse un petit espace végétalisé dans le jardin (le nid se fera dans le sol), on entasse des bûches ou on fabrique un hôtel à insectes.
  • Le couvert : On plante des espèces mellifères locales, riche en pollen et en nectar (prairies et jachères fleuries).

Plaisir d’aider les insectes, mais aussi à les voir butiner et des fleurs multicolores à profusion.