Actualités | Coupures d’eau 2 jours sur 3 : Mayotte victime d’une sècheresse inédite
Actualités

Coupures d’eau 2 jours sur 3 : Mayotte victime d’une sècheresse inédite

Laura J. Publié par Laura J. - le 28 août 2023 à 12:40

Depuis plusieurs semaines, la tension monte à Mayotte alors que ce Territoire d’Outre-Mer français connaît la pire sécheresse jamais enregistrée depuis 1997. Les autorités ont annoncé qu’à partir du 4 septembre 2023, des restrictions drastiques seraient imposées dans tout l’archipel. Ce plan de rationnement sévère prévoit notamment des coupures d'eau dans les tous les foyers 2 jours sur 3. Face à une potentielle ruée sur ces denrées, le gouvernement a décidé de geler dès à présent le prix de l'eau en bouteille, pour éviter toute dérive et tentative d’abus.

A une situation extraordinaire, des mesures extraordinaires

C’est du jamais vu : le niveau des retenues collinaires de Mayotte enregistré n'a jamais été aussi bas qu’à ce jour, pour la même période de l’année. Ce sont pourtant ces dernières qui fournissent la plus grande partie de l'eau potable dans toute la région.

Afin de limiter les prélèvements au strict minimum avant que l’urgence ne soit absolue, le préfet a annoncé lors d’un discours que des coupures d’eau seraient imposées à tous les foyers, et cela 2 jours sur 3. De son côté, le Ministre des Outre-Mer a promis lui aussi une intervention rapide du gouvernement en débloquant 8 millions d'euros dans le but de commencer à produire de l'eau potable à travers l’archipel de Mayotte.

Des populations qui se ruent sur les bouteilles

Face à cette nouvelle qui a eu un effet retentissant, les habitants des quatre coins de Mayotte se sont rués dans les commerces afin d’acheter au plus vite un maximum de bouteilles d'eau. Dans ce Territoire d’Outre-Mer où le taux de pauvreté s'élève à ce jour à 77 %, les autorités locales ont donc pris la décision de geler les prix de ces denrées, afin d’éviter toute spéculation de la part des commerçants. Les magasins ont également commencé à s’approvisionner davantage en bouteilles afin de couvrir une demande vouée à exploser.