Retour X
Famille | Des prénoms qui peuvent entraîner à une confusion des genres, selon la Justice
Famille

Des prénoms qui peuvent entraîner à une confusion des genres, selon la Justice

Proposé par Marie-eve Wilson-jamin - le 12 nov. 2018

La procureur de Lorient a fait appel de décisions de justice ayant autorisé deux couples de parents à appeler leur fille Liam et leur garçon Ambre, car elle estime que ces prénoms ne sont pas mixtes et peuvent générer une « confusion de genre ».

Une confusion des genres

Deux couples de parents ont décidé de prénommer, les uns leur fille « Liam », les autres leur garçon « Ambre ». Selon Ouest-France, la procureur de Lorient a fait appel de deux décisions de justice ayant autorisé les deux couples à les appeler ainsi, estimant que ces prénoms pouvaient générer une « confusion de genre » chez les enfants.

Pour rappel, un couple a donc renommé sa petite fille Liam, née le 26 novembre 2017 à la maternité de Lorient. Et c'est le seul prénom qu’il lui a attribué. Trois mois plus tard, une assignation à comparaître devant le juge aux affaires familiales (JAF) leur était remise. Le ministère public avait en effet donné suite au signalement du service de l’état civil de la mairie de Lorient. Enfin, le 26 octobre 2018, le juge est allé dans le sens des parents.

Un précédent nommé Ambre

Mais les parents sont inquiets car une histoire similaire s'est déroulée en Bretagne. Le parquet de Lorient avait déjà fait appel alors qu'un couple de femmes a décidé de prénommé son fils Ambre. Ainsi, dans les deux cas, l'officier du service d'état-civil de Lorient a « eu un doute », indique Nadyne Duriez, adjointe au maire de Lorient, sur BFMTV.

Si dans les deux cas, les JAF saisis ont donné raison aux parents, en juillet pour Ambre, et en octobre pour Liam, le parquet conteste donc ces décisions. L'avis de la Cour d'appel de Rennes n'est cependant pas attendu avant plusieurs mois.

Vous aimerez aussi : Le palmarès des prénoms de chats et chiens en 2017

Crédit photos: © © Shutterstock