Retour X
Actualités | Francis Heaulme : son procès en appel sèmera-t-il le doute sur sa culpabilité ?
Actualités

Francis Heaulme : son procès en appel sèmera-t-il le doute sur sa culpabilité ?

Proposé par Sybille De-la-rocque - le 4 déc. 2018

Francis Heaulme, déjà condamné pour neuf meurtres, comparaît en appel devant les assises de Versailles, ce mardi 4 décembre, pour le meurtre de deux enfants, à Montigny-lès-Metz, en 1986.

Francis Heaulme a déjà été condamné deux fois à perpétuité

On l’appelle le « routard du crime ». Francis Heaulme, accusé notamment du meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz, en 1986, comparaît depuis ce mardi 4 décembre devant les assises de Versailles pour un procès en appel. Pour celui qui a déjà été condamné pour 9 meurtres, l’enjeu est de prouver son innocence pour ces deux crimes, dont il a toujours nié la responsabilité.

Pour rappel, les faits remontent au 28 septembre 1986. Deux garçons de 8 ans, Cyril Beining et Alexandre Beckrich, sont retrouvés morts près d’une voie ferrée, le crâne fracassé par une pierre. L’enquête a longtemps piétiné et des innocents ont été accusés, voire mis en prison pour l’un d’entre eux, avant d’être reconnus innocents, jusqu’à ce que de nouveaux éléments braquent les projecteurs sur Francis Heaulme, déjà condamné pour 9 meurtres.

La défense tentera de prouver que le doute règne sur cette affaire

Il faut dire que de nombreux éléments plaident en faveur de sa culpabilité. Outre le fait qu’il était sur les lieux du crime le jour du meurtre, les enquêteurs ont également recueilli les témoignages d’anciens codétenus qui ont affirmé que Francis Heaulme leur avait avoué ces deux meurtres. L’accusation soulignera également, une nouvelle fois, les similitudes entre ces deux meurtres et les précédents, qu’elle estime être une signature du meurtrier.

L’enjeu, pour la défense, est de parvenir à semer le doute chez les juges et les jurés. Ils vont sans doute tenter de déplacer la culpabilité de ce meurtre vers Patrick Dils, accusé puis définitivement innocenté en 2002. Très théoriquement, Francis Heaulme pourrait demander une libération conditionnelle, après 26 ans de prison. Dans les faits, s’il était à nouveau reconnu coupable des faits dont on l’accuse, il ne pourrait plus jamais formuler une telle demande.

À lire aussi Joseph James DeAngelo arrêté : ce tueur en série était recherché depuis 40

Crédit photos: © Shutterstock