Écologie | Greenpeace dénonce une surconsommation de viande dans les cantines
Écologie

Greenpeace dénonce une surconsommation de viande dans les cantines

Sybille De-la-rocque Publié par Sybille De-la-rocque - le 4 déc. 2017
Légumes

Les enfants mangent trop de viande à la cantine et ce constat, dressé par l’ONG Greenpeace, nuit tant à leur santé qu’à l’environnement. L’association vient de lancer une pétition pour alerter le gouvernement sur ce sujet.

Plus de protéines végétales dans les cantines ?

Dans les cantines de leurs écoles, les enfants mangent trop de viande. « Au moins deux fois trop ! », dénonce l’ONG Greenpeace dans une pétition qui vient d’être mise en ligne. « Aujourd’hui, viande et produits laitiers sont servis dans les cantines scolaires dans des proportions démesurées par rapport aux recommandations nutritionnelles », dénonce Greenpeace.

Dans cette pétition, l’ONG recommande de changer ces habitudes en introduisant deux repas végétariens à l'horizon 2020. « Il est urgent de favoriser la consommation de protéines végétales », déclare Greenpeace, encourageant également à « augmenter la part du bio dans toute la restauration scolaire ».

L’élevage serait responsable de près de 15 % des émissions de gaz à effet de serre

L’ONG dénonce ensuite le rôle des lobbies, notamment celui des syndicats professionnels de la viande, qui se rendent coupables de tout faire « pour perpétuer ce mythe selon lequel nous devons manger de la viande tous les jours ». Greenpeace demande l’interdiction de la distribution de kits pédagogiques ou de l’animation dans les classes par ces « lobbies [...] qui représentent des intérêts privés ».

Pour l’ONG, limiter la quantité de viande dans les cantines répond à deux urgences. La première est d’ordre sanitaire, puisqu’une trop grande consommation de protéines animales serait néfaste pour la santé des enfants et favoriserait l’obésité. La seconde est d’ordre environnemental puisque, selon l’ONG, l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

À lire aussi Greenpeace demande à l’Europe d’interdire les pesticides pour les abeilles