Actualités | Marseille : un habitant a filmé les immeubles de la rue d'Aubagne avant le drame
Actualités

Marseille : un habitant a filmé les immeubles de la rue d'Aubagne avant le drame

Jean-baptiste Giraud Publié par Jean-baptiste Giraud - le 13 nov. 2018
Un habitant a filmé les immeubles rue d'Aubagne avant le drame. © © M6 19:45

Dans le drame des immeubles effondrés de Marseille, qui a fait huit victimes, les enquêteurs vont bénéficier d'un élément précieux. Une vidéo prise juste avant l'effondrement.

Rue d'Aubagne : la vidéo va servir à l'enquête

Abdelghani Mouzid habitait l'un des immeubles de la rue d'Aubagne, à Marseille, qui s'est effondré lundi 5 novembre 2018. Au matin, il est surpris d'entendre des bruits bizarres en provenance de l'immeuble. Dans son appartement, il découvre des fissures nouvelles. 

Comme tout le monde possède désormais un portable capable de filmer, Abdelghani Mouzid dégaine son appareil et réalise une vidéo qui va énormément aider les enquêteurs. Non content d'avoir filmé son appartement, il a également filmé les parties communes, déterminé à aller immédiatement chez le syndic d'immeuble pour le prévenir !

Abdelghani Mouzid : « Je suis hyper hyper chanceux »

C'est sans doute cette détermination qui l'aura sauvé. Quelques minutes à peine après avoir quitté l'immeuble, alors qu'il se rendait chez le syndic situé à quelques rues de la rue d'Aubagne, c'est le drame. L'immeuble qu'il vient de filmer avec son smartphone s'effondre. Dans une interview au quotidien régional La Provence, Abdelghani Mouzid admet qu'il a été « hyper hyper chanceux ». 

Sur la vidéo, on peut voir des murs lézardés de fissures, parfois profondes, assortis des commentaires du cinéaste improvisé qui affirme que certaines viennent d'apparaître. On voit également des morceaux du palier de son appartement qui se sont détachés pendant la nuit. Le bilan du drame est désormais définitif : l'effondrement des deux immeubles de la rue d'Aubagne aura fait 8 morts. 150 personnes ont été ou sont en train d'être relogées en urgence par la mairie de Marseille.

À lire aussi - Logements insalubres : les villes les plus menacées