Actualités | Marseille : un premier mort retrouvé dans les décombres des immeubles
Actualités

Marseille : un premier mort retrouvé dans les décombres des immeubles

Sybille De-la-rocque Publié par Sybille De-la-rocque - le 6 nov. 2018
Immeubles rue d'Aubagne, à Marseille © Capture d'écran Google map

Dans les gravats des immeubles qui se sont effondrés rue d’Aubagne, à Marseille, les marins-pompiers œuvrent depuis plus de 24 heures pour trouver des survivants. Dans la nuit du 5 au 6 novembre 2018, le corps d’un homme mort a été découvert.

Le corps d’un homme mort retrouvé dans les décombres

Dans la rue d’Aubagne, à Marseille, les marins-pompiers sont toujours à pied d’œuvre pour tenter de retrouver des survivants sous les décombres des deux immeubles qui se sont effondrés, lundi 5 novembre 2018 au matin. Plusieurs heures après l’accident, le corps d’un homme décédé a pu être dégagé des gravats, mais entre 5 et 8 victimes pourraient encore être ensevelies.

Pour les secouristes, qui ont travaillé toute la nuit, tous les espoirs restent permis puisque des « poches de survie » ont été découvertes grâce aux caméras qui ont été envoyées sous les décombres. Dans ces zones, des personnes pourraient être retrouvées vivantes. Actuellement, 90 marins-pompiers sont engagés sur place.

La vétusté des immeubles de ce quartier de Marseille mise en cause

Les immeubles concernés, situés dans un des quartiers historiques de Marseille, était théoriquement inoccupés. Le premier avait été condamné suite à un arrêt de péril tandis que le deuxième, situé au 65 de la rue d’Aubagne, comptait 12 appartements dont certains étaient manifestement sous-loués illégalement.

« Ce dramatique accident pourrait être dû aux fortes pluies qui se sont abattues sur Marseille ces derniers jours », a annoncé la mairie de Marseille dans un communiqué. Reste que la vétusté de ces bâtiments, comme de nombreux autres dans ce quartier de la cité phocéenne, était de notoriété publique et que ce drame servira sans doute de signal d’alarme pour engager les travaux nécessaires.

À lire aussi Au Japon, un cratère se forme en pleine ville