Famille | Insécurité en France : moins de raisons d'avoir peur ?
Famille

Insécurité en France : moins de raisons d'avoir peur ?

Publié par Sybille De-la-rocque - le 7 déc. 2017

Le terrorisme est devenu la première peur des Français. Mais les chiffres du dernier panorama de la délinquance du gouvernement montrent également que les peurs se multiplient, en particulier chez les femmes, alors même que la délinquance semble diminuer.

Le chômage inquiète 23 % des Français

Les Français se sentent-ils encore en sécurité dans leur propre pays ? C’est à cette question qu’ont voulu répondre les experts de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) et l’Institut national de la statistique (Insee) qui, dans leur dernier rapport, se sont intéressés aux chiffres réels de l’insécurité, en sondant des Français, et pas seulement à ceux qui sont issus des plaintes des commissariats.

Au cours de cette enquête, les auteurs sont parvenus à une première conclusion : le terrorisme est devenu la peur n°1 pour 32 % des Français. En deuxième position, le chômage inquiète 23 % des sondés et, en troisième position, la délinquance semble être un sujet de préoccupation bien moindre pour les Français, qui ne sont que 9 % à la citer.

Nette baisse des agressions et cambriolages

L’insécurité demeure cependant un sujet de préoccupation majeur pour de nombreux Français, même si les chiffres montrent que le nombre de personnes ayant subi un vol ou une tentative de vol a nettement baissé depuis quelques années, pour atteindre 186 000 victimes en 2016. Les Français sont toutefois nombreux à avoir peur dans leur environnement quotidien.

Les femmes en particulier puisque près d’une sur trois, soit 26 %, déclarent ne pas se sentir en sécurité dans leur quartier ou leur ville, contre 16 % des hommes. Et pourtant, les agressions, qualifiées sous le terme de « violences physiques hors ménage » semblent en nette baisse. 610 000 personnes en ont été victimes en 2016, contre 770 000 en 2015. Même constat pour les cambriolages et tentatives de cambriolage. 470 000 ménages ont subi un vol avec effraction en 2016, contre 550 000 en 2014.

À lire aussi Sécurité et terrorisme : ce que propose Emmanuel Macron