Écologie | L’ère des méga feux a-t-elle commencé en France ?
Écologie

L’ère des méga feux a-t-elle commencé en France ?

Laura J. Publié par Laura J. - le 12 sept. 2022

Ce terme, nous l’avons déjà entendu à de nombreuses reprises dans les médias. Jusqu’à présent, il était toutefois toujours employé pour définir les incendies gigantesques qui se produisent aux Etats-Unis ou en Australie. Après une saison estivale 2022 caractérisée par des feux bien plus intenses et nombreux que les autres années, peut-on considérer désormais que la France est elle aussi sujette aux méga feux ?

Qu’est-ce que les méga feux ?

Il n’existe pas de définition arrêtée du phénomène de méga feux. Aux Etats-Unis et en Australie, les autorités considèrent qu’un incendie devient un méga feux quand au moins 10 000 hectares sont concernés. En France, on bascule vers cette appellation à partir du moment où entre 1 000 et 5 000 hectares de forêt partent en fumée.

Sur les autres continents, ce type d’incendie est mieux connu que chez nous, mais il faudra désormais accepter que ce phénomène soit aussi présent au sein de nos frontières. Les 30 000 hectares de forêt brûlée en juillet et août 2022 en Gironde en sont la triste illustration.

Des risques de plus en plus accrus

Nous en avons tous été témoins, la saison 2022 a été particulièrement marquée par une grande quantité d’incendies sur tout le territoire, ainsi que par des feux de grande ampleur. Ce que les pompiers et les autorités attendaient entre 2030 et 2050 est malheureusement déjà en train de se produire, du moins l’année 2022 en est-elle le signe annonciateur.

On considère d’ailleurs désormais que d’ici 2050 en France, la moitié des forêts seront classées « à risque ». La situation s’intensifie donc, avec une saison durant laquelle les dangers liés aux incendies seront accrus entre les mois de juin à octobre. Ce qui favorise l’apparition de ces feux qui dégénèrent, ce sont des conditions climatiques spécifiques caractérisées par :

  • Des canicules intenses ;
  • Un état de sécheresse sévère ;
  • Une végétation particulièrement asséchée.

Face à la menace, les pompiers se réorganisent

Ceux que l’on appelle les soldats du feu sont en première ligne pour prévenir et stopper les incendies. Bien qu’ils tirent la sonnette d’alarme depuis des années sur les risques augmentés de méga feux en France, ils estiment ne pas avoir reçu d’oreille attentive. Ils demandent donc désormais à ce que ce phénomène soit pris au sérieux afin que les incendies géants de demain soient mieux appréhendés.

Ils considèrent par exemple qu’il est nécessaire de recruter 250 000 pompiers volontaires d’ici 2027, afin que la prévention soit optimale. Il faut aussi renouveler et compléter le panel de matériel utilisé (camions, canadairs, hélicoptères bombardiers d’eau, etc.). Alors qu’il est possible de traiter un seul grand feu dans le pays, les choses se corsent lorsqu’il est nécessaire d’intervenir sur différents sites de façon simultanée à travers la France. Davantage de personnel et de matériel est donc absolument nécessaire pour protéger le territoire et les populations.

Comment mieux se préparer aux méga feux de demain ?

Alors que la vigilance et les opérations de prévention menées par les soldats du feu sont un aspect crucial de la lutte contre les incendies géants, il est également nécessaire de repenser dès aujourd’hui nos forêts.

Nous savons en effet que certaines espèces d’arbres comme les pins, les cyprès ou les vignes partent en fumée de façon bien plus rapide et intense que d’autres. Eviter de les planter aux abords des maisons ou des routes et chemins sera donc un pas décisif qui évitera de nombreux départs de feu à l’avenir.