Retour X
Écologie | Moustique tigre : vigilance rouge pour plusieurs départements
Écologie

Moustique tigre : vigilance rouge pour plusieurs départements

Proposé par Perrine Derobien - le 6 sept. 2019

Bien que sa prolifération soit surveillée de près, le moustique tigre poursuit son invasion. Paris et l’Île-de-France sont désormais touchées.

Moustique tigre : 70% de la France en vigilance rouge ou orange

Cet été, la Direction générale de la santé (DGS) s’inquiétait de la prolifération et renforçait sa surveillance pour « ralentir la progression de l’implantation du moustique tigre dans les départements et de limiter le risque d’importation et de circulation des virus dont il peut être le vecteur en métropole ». Cela n’a pas empêché l’insecte de poursuivre sa progression puisqu’à l’heure actuelle, 70% du territoire est colonisé ou en passe de l’être. En tout, 66 départements français sont touchés par cette invasion du moustique tigre.

En 2019, neuf nouveaux départements ont été placés en vigilance rouge dont cinq se situent en Île-de-France ; à savoir Paris, la Seine-et-Marne, l’Essonne, le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis et les Hauts-de-Seine. Le Val d’Oise et les Yvelines sont en vigilance orange ; ce qui signifie donc que ces deux départements ne tarderont pas à être placés, eux aussi en vigilance rouge.

Île-de-France : 125 cas de maladies infectieuses en 3 mois

Si l’on surveille autant la progression du moustique tigre sur le territoire français, c’est parce que cet insecte est vecteur de maladies infectieuses entraînant de très fortes fièvres et des douleurs articulaires. Ainsi, entre mai et août 2019, Santé Publique France a enregistré 125 cas d’infections juste en Île-de-France. Dans la majorité des cas (112), il s’agissait de la Dengue, aussi connue sous le nom de grippe tropicale. On a aussi recensé 13 cas pour le Chikungunya et 1 pour Zika.

Contre les maladies transmises par le moustique tigre, Santé publique France délivre divers conseils : porter des vêtements longs et amples, éliminer les eaux stagnantes où les moustiques peuvent pondre et consulter son médecin traitant en cas de fièvres, douleurs articulaires et musculaires, éruption cutanée et conjonctivite. Il est aussi rappelé qu’une personne malade doit se protéger des piqûres du moustique tigre pour éviter la propagation de l’épidémie.

À lire aussi : Profitez d’une soirée d’été sans moustiques !