Loisirs | « Courir nature » : et si on se mettait au trail running ?
Loisirs

« Courir nature » : et si on se mettait au trail running ?

Pauline Picquette Publié par Pauline Picquette - le 26 juin 2022
courir nature

Pour donner des ailes et de l’air à vos baskets, pourquoi ne pas vous mettre au trail running ? Vous pensez (à tort) que ce sport vous semble technique, difficile, voire dangereux, qu’il ne se pratique qu’en montagne sur des chemins escarpés et pierreux et sur de grandes distances ? Et bien non ! On peut courir partout en pleine nature ! Partons à la découverte de ce sport tendance !

C’est quoi le trail running ?

Il se définit simplement comme une pratique de la course à pied en sentier : 

  • Hors stade,
  • Très complet qui sollicite les jambes et le haut du corps,
  • Qui demande de la concentration et de la prudence,
  • Qui se pratique dans la nature.

La course de pleine nature inclut dans ses parcours des montées et des descentes. Même s’il ne se pratique pas qu’en montagne, les reliefs accidentés et le dénivelé font partie du trail. La technique est importante ; dans les montées, on alterne marche et course à pied en poussant sur ses jambes avec les bras et dans les descentes, on prend appui en cherchant l’avant-pied pour amortir les chocs et on se sert des bras pour maintenir l’équilibre.

Le trail est différent de la course sur route qui se court uniquement sur le bitume (aie, aie, les chocs !). Ici, le terrain varie constamment : sentiers, chemins pierreux, boue, herbe et même de la neige, voire de l’asphalte, lors d’un trail urbain.

L’état d’esprit trail

C’est d’abord courir dans la nature (en la respectant) mais aussi faire appel à des sensations différentes : ouvrir ses sens, être à l’écoute de son corps, apprécier l’endroit où l’on court, partager son effort avec les autres… prendre du plaisir !

Comment se mettre au trail running ? 

C’est s’entrainer, bien sûr, mais aussi s’inscrire à une course et s’y préparer. 

Comment ?

  • En définissant un plan d’entrainement, varié avec du fractionné, du fartlek, du « vertical », de l’endurance… en alternant les séances.
  • En adaptant son alimentation, en s’hydratant le plus possible et en pratiquant des échauffements et des étirements.
  • Une bonne préparation physique (et une hygiène de vie), c’est mettre toutes les chances de son côté pour le jour de l’épreuve.

Premier ou dernier, quelle que soit la distance choisie, le temps mis, le classement, en trail on court à son rythme, à l’écoute de son corps, de ses sensations… on part doucement et on profite des ravitaillements.

Le but ? Aller au bout de l’aventure en franchissant la ligne d’arrivée et partager des souvenirs inoubliables.

Trail running : les infos essentielles avant de se lancer !

  • Les distances : En général, entre 42 et 80 km, voire beaucoup plus ! Mais aussi, 20, 25 km ou plus court, il y a des trails pour toutes et tous les athlètes.
  • Les chaussures : Le choix est très vaste ! Il faut de bonnes chaussures (entre 300 et 350 gr) : accroche, protection maintien et stabilité sont recommandés. Comptez entre 100 et 200 euros pour une paire de trail.
  • Les terrains de pratique sont variés : Le Trail de montagne (l’UTMB), le Trail en campagne et sur le littoral (La Barjo, la Côte d’Opale), le Trail blanc (dans la neige, Serre-Chevalier), le Trail du désert (le Marathon des Sables), le Trail urbain (l’Eco-trail de Paris), le Trail nocturne…