Retour X
Loisirs | Les 10 bonnes raisons de rouler à vélo en ville
Loisirs

Les 10 bonnes raisons de rouler à vélo en ville

Proposé par Pauline Picquette - le 26 sept. 2020

C’est décidé : j’abandonne la voiture pour mes déplacements courts (moins de 5 km) : travail, courses, balades,... Je m’y rendrai désormais à deux roues. Je passe ainsi à la mobilité douce, je pense à ma santé et à l’environnement,... Vous n’êtes pas encore convaincu(e) ? Citadin(e), voici 10 bonnes raisons d’enfourcher votre vélo :

1. C’est rapide !

En milieu urbain, le vélo est le moyen de transport le plus pratique et rapide. Les villes connaissent de nombreux embouteillages, surtout aux heures de pointe ; le cycliste, lui, ignore les « bouchons », il atteint facilement (sur les pistes cyclables) la vitesse moyenne d’une voiture ou d’un autobus. Arrivé à bon port, il peut stationner sans difficulté et ne pas tourner de longues minutes pour trouver une place.

2. On fait des économies

Prendre son vélo, évite de faire le plein d’essence, de payer taxes, assurances et parkings et d’avoir des frais d’entretien et de réparation. Le prix d’achat d’un vélo est vite amorti !

3. Je reste en forme

Je fais du sport pendant mes déplacements et en plus, c’est gratuit. Pas d’âge requis, c’est bon pour le cœur… et adieu la prise de poids. J’augmente mon capital santé et mon espérance de vie.

4. C’est la liberté : pas de contrainte !

Le vélo ne connaît pas de « barrière » : jeune ou âgé, sportif ou peu, il permet à tous d’être autonome, d’aller où je veux, quand je veux, de rouler de jour comme de nuit (en étant bien éclairé).

5. Je respecte la planète et j’agis

La pratique cycliste agit sur l’environnement : pas de rejets de gaz à effet de serre, de micro-particules, pas de bruit intempestif. Le vélo apaise la ville et améliore la qualité de vie de tous.

6. C’est convivial et sociable

Monter sur son vélo, c’est aller à la rencontre de l’autre, partager son parcours, échanger avec ses amis : le cycliste n’est pas isolé, il s’ouvre à l’autre.

7. J’adhère aux circuits courts

Les cyclistes dynamisent les commerces de proximité en effectuant leurs achats dans le quartier ou au marché : on s’arrête facilement et plus souvent.

8. Je lutte contre le stress

Pas d’embouteillages à prévoir et donc de retard : adieu pannes et grèves. Je pars décontracté(e) pour aller et revenir du travail. Pas de stress donc, et j’augmente ma forme physique.

9. Le vélo est un complément aux transports en commun

Les bonnes infrastructures cyclables participent à la pratique du vélo… et des transports en commun car elles permettent de rejoindre une gare ou une station de tram où je peux déposer mon vélo en toute sécurité.

10. Je pars à l’aventure et à la découverte

En variant son parcours, on redécouvre son quartier, sa ville… On accède plus aisément aux parcs, aux monuments, aux manifestations culturelles ou sportives.

Et les inconvénients ? 

Oui, nombreux sont les avantages à utiliser son vélo comme moyen de déplacement quotidien ou en balade. Cependant, n’occultons pas les quelques inconvénients inhérents à la pratique de la petite reine :

  • On reste dépendant de la météo : vent, pluie ou verglas.
  • C’est fatigant…pour certains !
  • On risque de se faire dérober son vélo.
  • Il faut prévoir les petits soucis mécaniques.
  • Il faut rester attentif aux dangers de la route.

L’équipement à ne pas oublier pour faire du vélo 

Faire du vélo, c’est aussi bien s’équiper. Avant de partir rouler, on pense donc à bien avoir : 

  • un casque, indispensable à sa sécurité, 
  • un gilet rétro-réfléchissant (obligatoire la nuit),
  • un avertisseur sonore,
  • des vêtements de pluie.
Crédit photos: © shutterstock