Retour X
Loisirs | Tous les chemins mènent à Compostelle : nos 5 coups de coeur
Loisirs

Tous les chemins mènent à Compostelle : nos 5 coups de coeur

Proposé par Pauline Picquette - le 12 juil. 2020

Le chemin de Saint-Jacques commence près de chez soi ! Ce pèlerinage longtemps réservé aux croyants, a pris, depuis quelques décennies, un nouvel élan : en 2019, 300 000 marcheurs ont emprunté les voies millénaires et leurs innombrables sentiers vers les Pyrénées. Quête de vérité et retour à l’essentiel commencent ici et maintenant ! La preuve par cinq « chemins » partant d’ici et d’ailleurs...

1. La route bretonne : de Locmaria

On part de l’extrémité du Finistère, poussé par les vents iodés à travers les villages de granite où l’Océan n’est jamais loin. Le plus secret des chemins de Compostelle traverse le parc régional d’Armorique et le bocage de la Cornouaille au gré des rochers. Vient ensuite le Marais poitevin (par le GR8), pour filer jusqu’aux Pyrénées.

  • L’avis du pèlerin : un itinéraire souvent pluvieux, mais peu technique
  • Distance : 1 480 km
  • La bonne étape : Les Terrasses de Kerangall à Brest

2. La voie tourangelle : de Paris

Rendez-vous au pied de la tour Saint-Jacques : là commence la via Turonensis, vers Tours, carrefour historique entre l’Europe du Nord et les Pyrénées. La Loire conduit ensuite de châteaux en églises romanes. Le plus magique : traverser la forêt des Landes, en 120 km, de Bordeaux à Dax.

  • L’avis du pèlerin : on randonne sur terrain plat , le dénivelé venant seulement après Bayonne
  • Distance : 1 790 km
  • La bonne étape : People’s Hostel à Tours

3. Le long de la Grande Bleue : de Menton

Les pèlerins suivent le tracé de l’antique Via Aurelia, qui reliait Rome à Arles, dans le sud de la Gaule. Le voyage fait découvrir au marcheur l’arrière-pays, de la Provence à la Camargue en passant par les Alpilles jusqu’au col du Somport. Des paysages somptueux, beaucoup de dénivelés positifs et négatifs : le plus sportif !

  • L’avis du pèlerin : à réaliser par temps frais pour marcheur confirmé
  • Distance : 1 548 km
  • La bonne étape : l’Oustaloun à Maussane-les-Alpilles

4. Les délices du Quercy : du Puy-en-Velay

Un concentré de beautés jalonne le parcours ! Du rude Margeride aux grands espaces de l’Aubrac en passant par les gorges de l’Allier, les paysages multiplient les tentations naturelles et les villes regorgent de culture et de patrimoine, riche d’un passé spirituel : Conques, Rocamadour, Cahors. On rêve de poser son sac pour toujours, contemplatif d’une rare beauté !

  • L’avis du pèlerin : de loin, le plus fréquenté
  • Distance : 1 522 km
  • La bonne adresse : Hôtel Beau site à Rocamadour

5. La ligne de crêtes : de Saint-Jean-Pied-de-Port

Prélude au « Camino francés » où convergent la plupart des pèlerins, le départ est rude sur les versants des Pyrénées jusqu’au célèbre col de Roncevaux. Côté espagnol, de Navarre en Galice, cette portion cosmopolite du chemin ravira les amateurs d’art religieux (tendance gothique flamboyant), surtout à Burgos et à Leon. Itinéraire obligé aux dénivelés puissants en montagne et étapes ventées sur le haut plateau de la Meseta en font une dernière partie la plus difficile qui varient les plaisirs de la marche jusqu’au Graal : Saint-Jacques-de-Compostelle.

  • L’avis du pèlerin : de la variété dans la difficulté
  • Distance : 790 km
  • La bonne adresse : Hospederia Monastica Pax à Leon

Bon « voyage intérieur » sur el camino !

Crédit photos: © shutterstock