Retour X
Santé / Bien-être | Alerte ! 5 choses à savoir sur les tiques
Santé / Bien-être

Alerte ! 5 choses à savoir sur les tiques

Proposé par Pauline Picquette - le 25 mai 2021

Les tiques ne sont pas uniquement dangereuses pour nos amis les chats et chiens. Ces vilaines petites bestioles des bois sont à ne pas sous-estimer : elles transmettent des maladies aux humains (maladie de Lyme) et sucent le sang... On ne prend donc pas le sujet à la légère. Bien les connaître pour mieux s’en protéger… 5 paramètres à prendre en compte pour s’en défaire, surtout en ces temps de balades.

1. Les tiques : insectes ou pas ?

Et bien non, les tiques ne sont pas des insectes, mais des arachnides (des acariens ectoparasites), comme les araignées ! Leur technique ? Se nourrir du sang de leur victime, à l’affût dans l’herbe ou dans le feuillage des sous-bois, forêts,... On s’approche et hop ! Elles s’accrochent aux poils des animaux ou aux vêtements.

2. Les tiques sont patientes...

Une tique est toute petite et très légère… tant qu’elle n’est pas pleine de sang. Si elle vous mord, la douleur est à peine perceptible ; on s’en aperçoit que beaucoup plus tard, voire plusieurs jours après. La transmission de maladies n’est pas immédiate et la bactérie (de la maladie de Lyme) met 36 à 48 heures à passer dans le corps humain.

3. La multiplication des tiques

Suite à des études scientifiques sur plusieurs années, les résultats ont montré que le principal responsable de la prolifération des tiques est le hêtre et ses graines.  

  • Explication : la production de graines par les hêtres est associée à une augmentation de plus de tiques (Ixodida ricinus), ceci par cycle de 2 années, infectées par la bactérie. 
  • Pourquoi ? Plus de graines, plus de rongeurs, porteurs principaux de tiques, l’année suivante.

4. Comment se protéger des tiques ?

  • Où et quand ? Les ixodidas se cachent toujours en forêt, le long des chemins, parfois dans les jardins ; elles aiment les milieux humides et boisés. Les saisons les plus à risques sont le printemps et le début de l’automne.
  • Prévention et protection : Il faut porter des vêtements longs, couvrant bras et jambes, et fermés. Pour le pique-nique ou la sieste, on ne s’allonge pas à même le sol, on étale un drap, une nappe ou une couverture. On utilise un répulsif adapté, avant la balade en forêt, en pharmacie. Au retour à la maison, on contrôle l’ensemble du corps surtout les aisselles, les creux de genoux, des bras,...

5. Se débarrasser d’une tique

  • Les remèdes de « grand-mères » ? Peu efficaces ! Mettre une goutte d’huile, d’eau savonnée ou d’alcool pour étouffer la bestiole et sortir la tête… Pas gagné, puisque la tique peut rester sans respirer longtemps.
  • La seule solution efficace : la pince à tiques adaptée (achetée en pharmacie). On attrape la tique, le plus près possible de la peau, par la tête et on tire en tournant pour l’enlever en entier. On rince la zone de morsure avec du savon et on désinfecte avec de l’alcool… Quant à la tique, on la jette dans les WC. On consulte un médecin, à titre préventif, pour une éventuelle infection.

A savoir sur la maladie de Lyme ou borréliose de Lyme*

  • Des symptômes difficiles à identifier (avec cependant 54 600 cas en 2016 en France)
  • Les signes d’alerte : un érythème migrant (tâche rouge concentrée autour de la piqûre), des douleurs articulaires, des troubles cardiaques, neurologiques, voire une grande fatigue.
  • Des tests de dépistage par des prises de sang peuvent diagnostiquer la maladie.
  • Un traitement par antibiotiques de 14 à 28 jours, selon les cas, voire davantage, est prescrit.

Donc, prudence, la tique est dangereuse et cauteleuse. Sortez « couvert » pendant vos balades en forêt.

* Lyme : ville aux Etats-Unis (Connecticut)) où la maladie a été identifiée pour la première fois en 1975.