Retour X
Santé / Bien-être | Baignade et petits accidents de l’été : les bons réflexes à avoir
Santé / Bien-être

Baignade et petits accidents de l’été : les bons réflexes à avoir

Proposé par Pauline Picquette - le 10 août 2020

La période estivale rime incontestablement avec baignade ! Mer, lac, rivière,... Quel bonheur de se rafraîchir et de nager librement en pleine nature. Mais attention, restons vigilants car les petits « bobos » arrivent bien vite... Piqûre de méduse, d’oursin ou encore de vive, coupure causée par un rocher, un coquillage ou tout autre objet tranchant,... Que faut-il faire pour gérer ces petits accidents de l’été ? 

Note : si vous vous situez à proximité d’un poste de secours, nous vous conseillons de vous y rendre au plus vite, même s’il ne s’agit que d’un petit « bobo ». La prévention et la sécurité avant tout.

J’ai bu la tasse...

Nageur expérimenté ou pas, cela nous est tous déjà arrivé une fois : avaler de l’eau en nageant. Cela peut paraître anodin, mais sachez que chez les jeunes enfants, le fait de boire involontairement de l’eau peut entraîner de graves complications (infection pulmonaire, noyade sèche,...). Il est donc important d’être très vigilant et de rester « en alerte » aux moindres symptômes tels que des essoufflements persistants, une toux continue, l’apparition de crachats filamenteux, une poussée de fièvre,...

La minute culture : l’expression « boire la tasse » - variante de « boire la grande tasse » ou « boire un bouillon » - remonte à la fin du XVIIIème siècle. A cette époque, cela faisait référence à l’échec, le fait de ne pas réussir quelque chose.

Je me suis fait(e) piquer par...

  • .... une méduse ? J’oublie les solutions « magiques » de l’un et de l’autre (comme l’urine !) et je soulage la brûlure avec du sable et de l’eau de mer. Vous êtes allergique ? La prise d’un antihistaminique est alors nécessaire (local ou oral).
  • ... un oursin ? Il faudra avoir sous la main un désinfectant, une pince à épiler (et si possible, un corps gras de type vaseline pour faire sortir plus facilement l’épine). Conseil en + ? Faire tremper la blessure dans de l’eau chaude pour soulager la douleur et ramollir la peau. Aussi, n’oubliez pas de surveiller (72 heures) pour éviter tout risque d’infection.
  • .... une vive ? Même procédure à suivre que pour la piqûre d’oursin, avec l’obligation d’immerger la zone infectée dans de l’eau chaude pour disperser le venin.

J’ai mal aux oreilles... 

.... Et je pense avoir une otite. Cela arrive également fréquemment l’été avec les bains répétés, l’humidité, voire la pression (plongée). Que faut-il faire ? Pour se soulager, on mise sur le paracétamol. Si la douleur persiste (plus de 24 heures) et/ou que vous avez de la fièvre, consultez un médecin au plus vite. Il faudra alors sûrement traiter l’otite par le biais d’antibiotiques ou de corticoïdes.

Mieux vaut prévenir que guérir : à la sortie de l’eau, ayez le réflexe de toujours bien vous sécher les oreilles, voire utiliser des bouchons d’oreilles spécifiques si vous êtes sensible.

Je me suis coupé(e)

Coquillages et crustacés... La coupure est bien vite arrivée ! Que faire ? Si la plaie n’est pas trop profonde (et que vous n’avez pas besoin de points de suture), désinfectez , enlevez le corps étranger avec précaution et protégez la blessure à l’aide d’un pansement. Dans le cas contraire (ou si vous n’êtes pas certain(e)), consultez un professionnel médical au plus vite. 

Avant de partir faire un « plouf », on pense donc à emporter avec soi un mini kit de secours : pansements, désinfectant, compresses, pince à épiler, crème apaisante avec de la cortisone, collyre,..

Crédit photos: © shutterstock