Santé / Bien-être | Comment booster son immunité naturellement ?
Santé / Bien-être

Comment booster son immunité naturellement ?

Pauline Picquette Publié par Pauline Picquette - le 30 déc. 2021
bouillote citron

Avoir de bonnes défenses immunitaires, c’est important, voire essentiel, surtout en hiver, pour lutter contre le froid et les virus et autres bactéries. Nos comportements de vie jouent un rôle déterminant dans ce domaine, donc adoptons les bons choix !

L’immunité, le travail des cellules

Notre corps est souvent agressé par des virus et des bactéries, plus précisément à ce moment de l’année où le corps est plus fragilisé en raison du manque de lumière et du froid. Heureusement, notre organisme est défendu par un système de cellules bienveillantes, organisées et communicantes qui détruisent ces intrus. Le cadre de ce « combat » se fait entre immunité innée et celle acquise.

  • L’immunité innée, une réaction immédiate et brève : le corps va réagir, dès l’introduction de ces envahisseurs, en mobilisant les globules blancs (les macrophages) qui vont les détruire en les absorbant… Ils sont aidés par la fièvre, qui va permettre de freiner pour un temps leur développement. Elle s’accompagne en général d’une réaction inflammatoire pour éliminer les déchets de cette « lutte » du corps contre les virus. Une fois que l’intrus est vaincu, ces différentes réactions disparaissent.
  • L’immunité acquise, retardée et durable : Après cette première riposte, des cellules mémorisent l’identité des intrus, ce sont les lymphocytes B (qui fabriquent les anticorps) et T (qui détruisent les agresseurs). Par contre, il faut du temps (2 à 3 semaines) mais ce stockage des données est durable.

Plus nous avons des cellules réactives et efficaces, plus nous guérirons des infections, mais des situations particulières peuvent abaisser nos défenses immunitaires : diabète, cancers, carences, fatigue chronique, stress…

Les clés de l’immunité

Il faut prendre soin de ces cellules, pour en obtenir le meilleur. Comment ? Cela passe par une alimentation saine, évidemment, mais surtout optimisée. Il est donc essentiel de manger de manière variée et équilibrée pour des apports de vitamines, d’antioxydants, de minéraux et d’oligoéléments (fer et vitamine D).

Zoom sur le fer et le vitamine D

  • Le fer : Composant important de l’hémoglobine qui transporte l’oxygène depuis les poumons jusqu’aux cellules, le fer peut venir à manquer…donc fatigue, souvent plus fréquente chez les femmes (elles mangent moins de viande en général). Le bon conseil nutritionnel : manger du foie de volaille, des moules, des lentilles et en cas d’anémie, passer à la vitesse supérieure avec l’aide de médicaments, en cure de 2 à 3 mois.
  • La vitamine D : Elle est très utile à la fixation du calcium sur les os, mais pas seulement, elle stimule l’activité des macrophages ; le manque de vitamine D augmente les maladies infectieuses. A savoir que 50 % de la population française manque de vitamine D, surtout dans les régions du nord et de l’est, en raison de la faiblesse de l’ensoleillement. La solution ? Manger des poissons gras (saumon, maquereau, sardines…) 2 à 3 fois/semaine.

Les cures qui stimulent l’immunité

Phytothérapie, homéopathie, compléments de vitamines… Parmi toutes ces propositions légitimes, retenons :

  • La cure de saison, la vitamine C. Elle va augmenter la résistance du corps au froid : donc, il faut faire le plein de vitamine C (avec des suppléments) mais surtout, on profite de la richesse naturelle de certains aliments, poivrons rouges crus, le raifort, les choux crus, les agrumes, le kiwi, la mangue, le jus d’orange et de citron…
  • Les probiotiques : Il convient d’avoir un bon microbiote, et de l’enrichir d’un apport externe (par des cures régulières), ce dernier est aussi impliqué dans la qualité des défenses immunitaires… et pourquoi pas des prébiotiques (leur nourriture) ?
  • Bouger et bien dormir : On marche (au moins 1 heure/ jour) et se couche tôt… TONUS et résistance aux infections.