Tourisme / Voyage | Epiphanie et tourisme : découvrez des célébrations originales autour du globe
Tourisme / Voyage

Epiphanie et tourisme : découvrez des célébrations originales autour du globe

Laura J. Publié par Laura J. - le 3 janv. 2022

Le 6 janvier marque dans la culture chrétienne l’arrivée des Rois Mages à Bethléem dans le but de rendre hommage à la naissance du Messie. Partout dans les pays de tradition chrétienne, cette fête est donc encore célébrée et s’est ancrée dans les coutumes des territoires. Pourtant, toutes les nations ne célèbrent pas ces festivités de la même manière. Alors qu’en France, les gourmands ayant encore un peu d’appétit après les fêtes se régalent autour de galettes ou de couronnes des rois, certains pays organisent des évènements bien différents, auxquels vous pourrez participer si vous avez la chance d’y faire escale pendant cette période !

En Bulgarie, prenez part au Horo

Attention, voilà une célébration qui n’est pas faite pour les frileux… En Bulgarie, l’Épiphanie est fêtée le 6 janvier, en même temps que le baptême du Christ. Vous ne serez donc pas surpris d’y voir inclus un bain.

Tout commence par une procession des religieux suivis par la foule à travers les rues des villes et villages. Une croix est alors jetée à l’eau, que ce soit dans la mer, la rivière ou le lac, et les hommes doivent se lancer à la recherche du crucifix. Celui qui le récupère obtiendra bonheur, richesse et santé pour l’année à venir.

La croix est ensuite traditionnellement remise au plus jeune participant puis les homme débutent le Horo, la danse traditionnelle tout en restant dans l’eau glacée. Ils sont vêtus du costume typique de la région, arborent le drapeau national et sont accompagnés d’un orchestre folklorique.

En Russie, assistez à la Grande Bénédiction des Eaux

Dans le pays de Tolstoï, c’est le 19 janvier qui marque la fête de l’épiphanie. Dans le calendrier orthodoxe, cette date correspond au baptême de Jésus. Là encore, la première partie de la célébration – ayant pour but de procéder à la Grande Bénédiction des Eaux ou Grande Sanctification de l'Eau – consiste en une procession dirigée par les prêtres et suivie par les croyants.

La destination ? Un lac, une rivière ou, faute de cours d’eau, une fontaine. Un trou appelé Iordan est alors taillé dans la glace, souvent en forme de croix, le prêtre béni l’eau gelée et les participants peuvent ensuite s’y baigner.

Traditionnellement, afin d’honorer la Sainte Trinité, les croyants plongent 3 fois sous l'eau glacée. Ils lavent de cette manière leurs péchés de l’année précédente et visent ainsi une renaissance spirituelle. Une belle tradition qui ne perd pas de terrain en Russie, malgré le courage qu’elle requiert !

Au Bénin, c’est un défilé carnavalesque qui vous attend

Quittons les contrées glacées pour se regorger de chaleur en visitant le Bénin. Si vous avez la chance de vous trouver dans la ville de Porto-Novo durant le premier dimanche de l'année pour l'Épiphanie, alors c’est un superbe spectacle qui vous attend.

Dans toutes les paroisses de la ville, une belle pièce de théâtre est représentée et est ensuite suivie d'un défilé carnavalesque. Des milliers de personnes y participent et les rues de la capitale sont ainsi on ne peut plus animées.

L’originalité de cette célébration ? Elle est issue de la collaboration d'un missionnaire et d'un haut dignitaire du Vaudou qui ont mis sur pied ensemble la pièce dans les années 1920. Voilà donc un exemple typique de créolisation africaine du catholicisme.

Dans les Flandres, découvrez la tournée des Rois Mages ou De Drie Keuningen

En Belgique, la tradition voulait que les habitants les plus pauvres de la région visitent les foyers et estaminets (cafés) déguisés en Rois Mages, en chantant des cantiques et en jouant de la musique. Ils pouvaient ensuite faire la quête et empocher ainsi des revenus qui les aideraient à passer un hiver moins frugal.

Cette coutume a un peu évolué mais n’a pas totalement disparu. Ainsi, si vous visitez les Flandres, vous pourrez parfois voir les Rois Mages arpenter les rues et troquets et vous demander une petite contribution. Il s’agit d’associations de bienfaisance qui redistribuent ensuite les fonds collectés aux nécessiteux. Une tradition qui allie donc beau spectacle et générosité !