Retour X
Actualités | À Paris, la gale se répand parmi les migrants
Actualités

À Paris, la gale se répand parmi les migrants

Proposé par M6 météo - le 12 juin 2017

Depuis la destruction de la jungle de Calais, certains migrants se sont déplacés à Paris. Les conditions difficiles dans lesquelles ils vivent, Porte de la Chapelle, ont favorisé la réapparition de la gale. La propagation de la maladie inquiète. 

Une contagion favorisée par des conditions d'hygiènes difficiles 

À Paris, Porte de la Chapelle, où s'est installé un camp de migrants après la destruction de la jungle de Calais, les associations s'inquiètent. En raison des conditions difficiles dans lesquelles ces personnes vivent, maintenir une hygiène irréprochable peut s'avérer complexe. Dans ce lieu de vie précaire, Porte de la Chapelle, les migrants doivent à présent faire face à un problème de taille : la gale se répand. 

Déjà, entre fin 2015 et mi 2016, dans la jungle de Calais, 20 % des diagnostics rendus par l'Institut de veille sanitaire enregistraient une infection par la gale. En juin 2017, à Paris, Porte de la Chapelle, la contamination continue. Si l'on s'en réfère aux chiffres des pôles de santé associatifs parisiens, qui proposent des consultations chaque jour dans ce camp de migrants, un tiers d'entre elles révèle un cas de gale supplémentaire. 

Une propagation quasiment impossible à arrêter selon les ONG

Pour les ONG présentes dans le camp de migrants Porte de la Chapelle, la situation est catastrophique. La gale, dont les épidémies ont pu faire de nombreux morts par le passé, est désormais une maladie connue et simple à soigner en France. Pourtant, éradiquer cette maladie dans les conditions de vie dans lesquelles vivent les migrants est quasiment impossible. La maladie se transmet en effet par le toucher et les literies, et n'a donc de cesse de se propager entre ces personnes qui partagent souvent le peu de confort qu'ils possèdent.

D'après les associations, le moyen le plus efficace de faire disparaître la gale dans ce camp serait donc de parvenir à offrir à ces réfugiés un logement décent. Cela permettrait d'améliorer considérablement leurs conditions d'hygiène, qui est l'enjeu essentiel de la lutte contre la gale.

 

Crédit photos: © © Shutterstock