Actualités | La canicule s’intensifie cette semaine : ce qu’il faut savoir
Actualités

La canicule s’intensifie cette semaine : ce qu’il faut savoir

Laura J. Publié par Laura J. - le 18 juil. 2022

Après que des pointes dépassant par endroits les 40 °C ait été enregistrées hier après-midi (dimanche) en Gironde, dans les Landes, le Gers, le Lot, la Haute-Garonne ou encore les Pyrénées-Atlantiques, l’épisode de canicule qui s’est abattu sur la France s’intensifie encore davantage en ce début de semaine. Aujourd’hui lundi, la vague devrait atteindre la seule région qui était encore épargnée, la Bretagne. Météo France active le niveau d’alerte maximum dans 15 départements, et c’est pratiquement tout l’Hexagone qui est invité à rester vigilant. Faisons le point !

Point sur les niveaux d’alerte en France

Cela fait déjà une semaine qu’un épisode caniculaire a débuté en France et nécessite de la part des citoyens une attention particulière. La durée et l’intensité de ce pic de chaleur extrême sont en effet exceptionnels, notamment sur la façade ouest du pays. Des températures record sont d’ailleurs attendues sur la Bretagne. 15 départements sont en rouge, 51 départements (et l'Andorre) en orange et 29 départements en jaune. Voici les zones pour lesquelles la vigilance devra être maximum aujourd’hui :

  • Les Landes
  • Le Gers
  • Le Lot et Garonne
  • La Gironde
  • La Dordogne
  • La Charente Maritime
  • Les Charente
  • Les Deux Sèvres
  • La Vendée
  • La Loire Atlantique
  • Le Maine et Loire
  • L'Ille-et-Vilaine
  • Le Morbihan
  • Les Côtes d'Armor
  • Le Finistère

Comment la situation va-t-elle évoluer dans les prochains jours ?

Aujourd’hui lundi, la chaleur s’accentue encore et toujours pour atteindre le point culminant de cet épisode, surtout du côté de la façade ouest du pays.  Dans les départements en vigilance rouge listés ci-dessus, les 40 degrés vont bien souvent être atteints (voire dépassés) et des records de température enregistrés. Dans la ville de Brest, le record de 35,2°C de juillet ayant marqué les annales en 1949 a été égalé hier et sera très certainement dépassé cette après-midi. Alors qu’il se maintient dans le Sud-Est, le pic de chaleur gagne progressivement le nord et l’est du pays.

Le soulagement est toutefois attendu pour demain mardi, avec une baisse sensible des températures du côté de l’Atlantique. La vigilance rouge devrait donc être levée à 6h du matin dans certains des départements de la zone. La vague va toutefois se déplacer vers l’est où le mercure pourra grimper jusqu’à 40 degrés. Sur l’axe reliant les Pyrénées centrales à la Belgique, une dégradation orageuse d’ampleur est aussi attendue en fin de journée.

Mercredi enfin, la canicule devrait finir par concerner le quart sud-est du territoire, situation qui pourrait d’après les météorologues perdurer quelques jours encore sur ces régions, avec notamment des températures nocturnes très élevées. Pour suivre l’évolution, vous pouvez vous abonner à notre Newsletter ou consulter cette page.

Ce qui a changé depuis 2003

Lors du premier épisode de canicule qui avait éveillé les consciences et sensibilisé les populations à cette thématique – en 2003 – 19 000 personnes étaient décédées, pratiquement uniquement des seniors. Le choc avait été tel que les autorités ont depuis changé bien des choses pour que chacun reçoive l’assistance dont il a besoin en cas d’épisode de chaleur.

Dans les Ehpad par exemple, le personnel a été formé et incite tous les pensionnaires à s’hydrater. Les pièces ont également été réfrigérées afin que chacun puisse rester au frais. Dans les communes, des registres recueillant les contacts des personnes âgées ont été créés, permettant à chaque centre communal d'action sociale de téléphoner régulièrement à ces populations particulièrement susceptibles de souffrir de la chaleur. De façon générale, chacun a également été sensibilisé à cette thématique et sait donc maintenant qu’il est important de rester en contact avec les individus les plus fragiles de notre entourage.