Écologie | Réchauffement climatique : le dégel du pergélisol inquiète
Écologie

Réchauffement climatique : le dégel du pergélisol inquiète

Marie-eve Wilson-jamin Publié par Marie-eve Wilson-jamin - le 6 sept. 2018
Le dégel du pergélisol inquiète puisqu'il relâche dans l'atmosphère du dioxyde de carbone. © ©shutterstock

La fonte du pergélisol inquiète les scientifiques. Cette vaste étendue de sol gelé en permanence depuis des milliers d'années, subit elle aussi le changement climatique et menace de créer des quantités de dioxyde de carbone.

Le pergélisol, gelé depuis des milliers d'années, a amorcé son dégel

Le dégel du pergélisol est considéré par certains scientifiques comme une bombe à retardement climatique. Et pour cause, ces sols censés rester gelés en permanence dans le Grand Nord dégèlent justement à cause du réchauffement climatique.

Or, ces sols contiennent énormément de carbone, qu’ils relâchent dans l’atmosphère, amplifiant encore plus le réchauffement. Et une nouvelle étude soutenue par la NASA indique que la libération de gaz à effet de serre due au dégel du pergélisol pourrait s’accélérer beaucoup plus rapidement que prévu. 

Le pergélisol, plus gros réservoir de carbone continental de la planète

Pour rappel, le pergélisol désigne la partie d’un sol qui reste gelée toute l’année. Il couvre environ 25% des terres de l’hémisphère nord, et peut atteindre jusqu’à 80 mètres de profondeur dans certaines régions proches de l’Arctique. Compte tenu du fait que ce réservoir est gelé, il présente normalement une grande stabilité.

Le Canada est une des régions les plus concernées avec 40% de son sol recouvert par du pergélisol. Sa fonte entraîne des affaissements de terrain et la création de lacs de thermokarst. Ces lacs sont de gros émetteurs de méthane. Et selon les projections, le pergélisol constituerait le plus gros réservoir de carbone continental de la planète, devant les réserves de pétrole, de gaz et de charbon.