Retour X
Santé / Bien-être | Médecine douce : que savoir sur la luminothérapie ?
Santé / Bien-être

Médecine douce : que savoir sur la luminothérapie ?

Proposé par Pauline Picquette - le 25 oct. 2021

Dès que l’automne et l’hiver s’installent, on gagne, certes, en sommeil, mais on perd a contrario... du soleil. Et cela se manifeste sur le corps et sur l’esprit, avec quelques changements qui peuvent parfois entraîner une dépression saisonnière... La cause ? Le manque de lumière. Heureusement, il est possible de pallier à ce manque naturel, sans devoir partir à l’autre bout du monde pour des vacances prolongées ! Intrigué(e) ? Partant(e) pour prendre soin de soi autrement ? Laissez-nous vous présenter tout ce que vous devez savoir sur le concept de la luminothérapie, également appelé héliothérapie.

La luminothérapie, qu’est-ce que c’est ?

De nos jours, les effets de la lumière sur le corps sont de plus en plus étudiés. Cela a donné lieu à cette pratique, la luminothérapie, qui consiste simplement à s’exposer face une lampe produisant une lumière artificielle « blanche », spécialement conçue à cet effet. Cette dernière permettra de faire le plein de lumière et d’énergie.

La puissance de ce rayonnement est quantifiée en lux. Une trentaine de minutes de luminothérapie apporte 10 000 lux, là où, pour vous donner une idée, une journée ensoleillée en apporte 100 000. La lampe imite donc la lumière du soleil, ce qui compense fortement le manque subi par le corps, et de ce fait, peut aider au bien-être. 

Vous l’aurez compris, au vu de la puissance d’une lampe, le principe de la luminothérapie s’applique à l’aide de quelques séances, allant de trente minutes à une heure. Vous pouvez effectuer ces séances chez un spécialiste, ou vous procurer une lampe sur internet. Certains cafés proposent même de profiter d’une séance de luminothérapie tout en dégustant une boisson ! On adore le concept ! 

Quels sont les bienfaits de la luminothérapie ?

Vous n’êtes probablement pas sans savoir que le soleil a des effets importants sur le corps. Par exemple, c’est ce dernier qui définit en partie le cycle circadien, c’est-à-dire notre rythme de sommeil. En effet, les rayons lumineux ont une certaine influence sur nos cellules, et sur la production de mélatonine, cette hormone du sommeil. La luminothérapie aura donc pour premier avantage d’améliorer votre horloge biologique.

Cependant, la principale raison pour laquelle on utilise la luminothérapie actuellement, c’est pour lutter contre la dépression saisonnière. Plusieurs études tendent à prouver que le manque de lumière est le responsable de bien des maux : fatigue, fringale et surtout, grande tristesse. C’est en ce sens que les lampes de luminothérapie sont très efficaces, et améliorent l’humeur de manière générale.

Comment profiter de la luminothérapie ?

Face à une telle technologie, on peut se demander comment en tirer profit, et surtout, quelles sont les contre indications. Pour profiter de la luminothérapie, il n’y a rien de plus simple que de s’exposer correctement. Cette dernière doit donc arriver au niveau des yeux, à une distance de minimum 30 centimètres.

Peu de contre indications existent pour cette pratique. Elle est toutefois déconseillée aux personnes qui ont des problèmes oculaires tels que la cataracte. Le diabète et l’herpès sont également sources de problèmes au niveau de la rétine, et il faudra donc éviter la luminothérapie si vous souffrez d’une de ces pathologies. Enfin, cette pratique est contre indiquée dans le cas certaines maladies psychiques telles que la schizophrénie.

Si vous sentez ce « sleep » de l’automne, sans réelle raison, vous souffrez peut-être de dépression saisonnière... La luminothérapie, pratique simple et abordable - peut éventuellement y remédier et être envisagée. Mais attention de pas confondre dépression saisonnière et blues d’automne, sujet auquel nous avons un article dédié également.