Santé / Bien-être | Les premiers pollens arrivent, les allergies aussi
Santé / Bien-être

Les premiers pollens arrivent, les allergies aussi

Publié par Anton Kunin - le 22 mars 2018
© © Shutterstock

Comme chaque année au printemps, l’arrivée des beaux jours s’accompagne d’un phénomène fort désagréable pour les personnes allergiques : celle des pollens. Dès la fin de la semaine, le risque sera maximal sur la façade méditerranéenne.

Pollens : le cyprès, l’aulne et le peuplier ouvrent le bal

Pour les personnes allergiques habitant dans les Pyrénées Orientales, l’Aude, l’Hérault, le Gard, le Vaucluse et les Bouches du Rhône, les mauvaises surprises ont déjà commencé. La concentration des pollens de cyprès y est déjà maximale. Par ailleurs, l’aulne et le peuplier commencent eux aussi à lâcher les leurs. Les pollens de graminées gagnent du terrain dans le centre de la France (l’Indre, le Cher, la Nièvre et l’Yonne), mais les concentrations restent faibles pour le moment.

Les personnes allergiques aux pollens de frêne devront faire preuve de vigilance dans toute la Bretagne, la Vendée, la Manche, les Deux-Sèvres, la Charente-Maritime, l’Indre-et-Loire, la Sarthe, la Mayenne, l’Orne, L'Eure, la Seine-Maritime et la Côte-d’Or.

20 à 30 % des Français sont allergiques

Selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), 20 à 30 % des Français sont allergiques à quelque chose. La prévalence de la dermatite atopique est évaluée à 15-20 %, celle de l’asthme à 7-10 %, celle de la rhinite et de la conjonctivite allergique à 15-20 %.

Si vous remarquez pour la première fois que pendant cette saison des pollens vous éternuez, que votre nez coule ou que vos yeux grattent ou rougissent, vous êtes sans doute allergique. Même si le traitement ne pourra commencer qu’une fois la saison des pollens terminée, n’hésitez pas à consulter un allergologue, qui pourra vous prescrire des médicaments allégeant les symptômes.

À lire aussi : Comment se protéger des allergies au printemps ?