Retour X
Santé / Bien-être | 4 choses à savoir sur la fleur d’oranger, fascinante et envoûtante
Santé / Bien-être

4 choses à savoir sur la fleur d’oranger, fascinante et envoûtante

Proposé par Pauline Picquette - le 24 juin 2021

Ses petites fleurs blanches, à l’odeur et aux arômes intemporels, ont accompagné des générations, ont passé les siècles et ont imprimé notre mémoire collective. Très populaire en parfumerie, mais pas seulement, la fleur d’oranger donne le ton et son parfum est un marqueur esthétique des belles journées d’été par sa fraîcheur. Partons à la découverte de cette fleur envoûtante.

1. Un peu d’histoire pour mieux la connaître

L’oranger bigaradier, dont est issue la fleur, est originaire des pentes méridionales de l’Himalaya. A partir du 9ème siècle, les Arabes le rapportent et le diffusent, à la suite de leurs conquêtes, sur le pourtour méditerranéen, du Maghreb à la Provence, en passant par l’Espagne et la Sicile. En France, depuis 150 ans, les fleurs sont récoltées à la main dans les Alpes-Maritimes, de fin avril à début mai, la Tunisie, restant le 1er producteur mondial devant le Maroc et l’Egypte.

Au 17ème siècle, son parfum envoûte la cour de Louis XIV. Ce dernier fait aménager une orangerie ouverte aux parfumeurs pour parfumer les gants de leurs effluves de fraîcheur (c’est la princesse de Nérola, qui donna son nom au parfum) à Versailles. Elle entrera par la suite dans la composition de nombreux parfums et eaux de Cologne à travers l’Europe dans les cours royales.

La fleur d’oranger contribuera à faire les grandes heures de la parfumerie moderne où elle s’inscrira davantage dans une symphonie de senteurs, plutôt qu’en note dominante aux accords floraux et orientaux. Dans les années 1990, la parfumerie de « niche » va consacrer la tendance dite des « soli-notes » donc des compositions consacrées à la fleur blanche… Une « successs-story » indémodable !

2. Description et précisions sur la fleur d’oranger 

Le bigaradier (famille des Rutacées) compte 900 espèces, réparties en 150 genres : des notes amères de son petit fruit (la bigarade ou orange amère), à la chair acide, peu juteuse et emplie de pépins et aux grandes fleurs. 

De l’alambic, il sort l’huile essentielle (du bigaradier citrus sinensis), appelée neroli, à l’odeur fraîche et verte et l’absolue, à l’odeur chaude et miellée (par extraction aux solvants volatils des fleurs), puis l’hydrolat (citrus aurantium), qui est l’eau de fleur d’oranger, utilisée en pâtisserie (orientale).

Il faut 1 000 kg de fleurs pour faire 1 litre de néroli !

3. Ses propriétés

  • Les feuilles et les fleurs sont sédatives et destressantes, idéales pour la relaxation
  • L’huile essentielle des fleurs (essence de néroli) est tonique et antidépressive.
  • L’eau de fleur d’oranger est réputée pour l’endormissement.

4. Les utilisations de la fleur d’oranger 

L’utilisation, la plus répandue, demeure dans la parfumerie et la cosmétique.

  • En cosmétique : On la trouve dans de nombreux produits de beauté et d’hygiène, pour les bébés (Mustela), notamment.
  • En parfumerie : Guerlain, Hermès, Lancôme, Chanel,...
  • Mais aussi en alimentaire, surtout dans les pâtisseries orientales…et les produits d’entretien : lessives, détergents,...

Elle accompagne le quotidien et elle répond à une demande croissante de beauté écologique et naturelle.

Quelques exemples : 

  • Un parfum : Fleurs d’oranger de Serge Lutens
  • Un vaporisateur d’intérieur : Fleur d’oranger de Dyptique
  • Un lait de corps : Fleur d’oranger de Fragonard
  • Une crème de douche : Fleur d’oranger du Petit Marseillais
  • Une bougie d’ambiance : Fleurs d’oranger de Nicolaï
  • Une lessive : Oranger en fleurs de Pikoc