Retour X
Santé / Bien-être | Que faut-il savoir sur les moustiques ?
Santé / Bien-être

Que faut-il savoir sur les moustiques ?

Proposé par Pauline Picquette - le 31 juil. 2021

Les moustiques, ces invités plus qu’indésirables et dangereux parfois, font leur apparition chaque année avec l’arrivée des beaux jours. C’est la même rengaine, ils nous « pourrissent » nos barbecues et soirées dès la tombée du jour. La guerre aux moustiques est déclarée : employons les grands moyens… et les bonnes armes pour les combattre. Mais avant de sortir les « cartouches », apprenons mieux à les connaître ! 

La fiche d’identité du moustique 

  • Famille : Les culicidés ou maringouins sont des insectes de la famille des diptères ; on compte aussi dans leurs rangs les cousins (pas dangereux et plus grands) et les anophèles.
  • Répartition : Il en existe plus de 3 500 espèces réparties en 111 genres et seule une petite partie (200 espèces) pique l’Homme (et les animaux). Ils sont présents sur l’ensemble des terres immergées de la planète, sauf en Antarctique et en Islande. Ils colonisent les milieux forestiers, urbains ou de savanes… Il suffit qu’il y ait une surface d’eau saumâtre ou douce, réduite ou temporaire.
  • Reproduction et alimentation : Les moustiques connaissent 4 phases de développement : œuf, larve, nymphe et adulte. L’alimentation en sang est nécessaire à la ponte, d’où un prélèvement par piqûre par la femelle, qui provoque une réaction allergique inflammatoire ; cependant, les adultes mâles et femelles sont nectarivores (nectar et jus sucré des fruits mûrs) et participent à la pollinisation.
  • Transmission : Les maringouins sont le plus important groupe d’insectes vecteurs d’agents pathogènes transmissibles à l’être humain : le moustique est l’animal qui cause le plus de morts chez l’Homme (725 00 décès/an), par la transmission de maladies : paludisme, fièvre jaune, dengue, chikungunya (moustique tigre),...
  • Environnement : Ce petit insecte meurtrier est néanmoins essentiel à la biodiversité et à la survie de notre écosystème. Les moustiques servent d’aliment à de très nombreuses espèces : batraciens, oiseaux, hérissons, chauve-souris, arachnides,...

Comment se protéger des moustiques ?

Le point essentiel à savoir : éliminer les eaux stagnantes.

Pourquoi ? On va combattre les larves qui ne sont pas encore nées. De facto, les moustiques pondent leurs œufs dans les eaux dites dormantes, croupies environnantes extérieures. On va donc vider toutes «  les collections d’eau » autour de soi au jardin, sur la terrasse,... C’est-à-dire tous les récipients qui peuvent contenir de l’eau : seaux, récupérateurs, soucoupes,... Le moustique vole jusqu’à 800 mètres autour de la maison !

3 techniques à suivre pour passer un bel été et se préserver des piqûres :

  1. Les précautions classiques : la moustiquaire (pour la nuit), la prise moustique (alliée nocturne), le spray (efficace, mais sans en abuser), la lampe UV (effet limité), les produits à la citronnelle, les pièges anti-moustiques (à base de sucre brun).
  2. Les méthodes naturelles : le port de vêtements amples et longs et les répulsifs d’origine végétale (essence de citronnelle) sur la peau, la culture de certaines plantes (mélisse, romarin, thym citronné, lavande, géranium,..).
  3. Celles qu’il faut vite oubliées, inefficaces : les bracelets anti-moustiques, les applications sur smartphone (et oui !), les produits à avaler (huiles essentielles, vitamines B1, homéopathie).

La piqûre de moustique

Aïe, ouille ! En cas de piqûre (par la femelle), sauf allergie chronique, on soulage l’inflammation par le vinaigre (aux vertus antiseptiques) ou à l’aide d’huiles essentielles par application (lavande, eucalyptus citronné, camomille bleue). Donc, pas de panique !