Santé / Bien-être | Cancer : un test capable de le détecter en dix minutes ?
Santé / Bien-être

Cancer : un test capable de le détecter en dix minutes ?

Publié par M6 météo - le 7 déc. 2018
© © Shutterstock

Une équipe de chercheurs australiens vient de mettre au point un test universel de dépistage du cancer révolutionnaire, qui permettrait de détecter un cancer en dix minutes.

Un test fiable à 90%

Grâce à un simple test mélangeant du sang à un liquide qui change de couleur en présence de cellules malignes, il serait possible de détecter la présence d’un cancer en dix minutes. C’est le résultat d’une découverte d’une équipe de chercheurs australiens, dont les travaux ont été publiés le 5 décembre dernier dans la revue Nature Communications

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont testé 100 personnes, dont 72 étaient atteints de différents cancers et 31 en bonne santé. Dans 90% des cas, le test s’est révélé fiable ; 10% de faux positifs ont été constatés.

Une première étape de diagnostic simple et économique

Le principe de ce test capable de repérer tout type de cancer repose sur l’ADN : « Les marqueurs (du cancer) sont recherchés dans l'ADN circulant, celui que les cellules cancéreuses relâchent dans le sang lorsqu'elles meurent », peut-on lire dans les colonnes de Futura Santé. Ces « nanostructures » de l’ADN du cancer sont capables d’adhérer à des matière solides comme l’or. C’est donc l’or qui est utilisé dans le liquide présent dans le test, sous forme de nanoparticules. Lorsqu’elles entrent en contact avec l’ADN du cancer, ces dernières changent de couleur et colorent le liquide en rose.

L’avantage de ce test est qu’il est moins coûteux, moins invasif que les biopsies actuellement pratiquées mais surtout, plus rapide. Une simple goutte de sang suffit. En revanche, le test ne permet pas de localiser la tumeur. Pour Laura Carrascosa, chercheur à l'université du Queensland qui a participé aux recherches : « Notre test servira à effectuer un premier tri pour conduire ensuite de plus amples examens grâce à un dépistage précoce ».

À lire aussi : Cancer du poumon : un diagnostic précoce pourrait sauver des milliers de vies