Santé / Bien-être | Comment le réchauffement climatique va nuire à la santé des plus fragiles
Santé / Bien-être

Comment le réchauffement climatique va nuire à la santé des plus fragiles

Publié par Sybille De-la-rocque - le 3 déc. 2018

Les impacts du réchauffement climatique se multiplient. Et selon ce dernier rapport alarmant, c’est la santé des plus fragiles qui sera, dans les années à venir, considérablement impactée par la multiplication des vagues de chaleur.

Les vagues de chaleur devraient se multiplier

Le réchauffement climatique pourrait avoir un impact de plus en plus grave sur la santé des personnes les plus vulnérables. C’est la conclusion d’un rapport, baptisé Compte à rebours sur la santé et le changement climatique, paru dans la revue médicale The Lancet.

Selon cette parution, les vagues de chaleur, qui devraient être de plus en plus nombreuses dans les années à venir, risquent de fragiliser la santé des personnes qui ont plus de 65 ans ou qui souffrent de problèmes de santé chroniques. « Les populations vulnérables sont exposées à des vagues  de chaleur, ce qui augmente leur risque de développer des maladies cardiovasculaires et rénales », peut-on lire dans ce rapport alarmant.

Les plus de 65 ans et les personnes atteintes de maladies chroniques seront les plus touchées

Parmi les personnes vulnérables citées dans ce rapport, les auteurs mettent en avant la santé fragile des seniors, mais également des personnes qui souffrent de problèmes cardiovasculaires, de diabète ou de maladies chroniques respiratoires. L’Europe serait en outre particulièrement concernée par ce risque puisque ce continent compte une forte population vieillissante habitant dans les grandes villes, là où les vagues de chaleur sont particulièrement redoutables.

Outre l’enjeu sanitaire, le rapport pointe également du doigt les conséquences économiques de ces vagues de chaleur, qui feraient perdre aux populations touchées de très nombreuses heures de travail. Selon ses auteurs, environ 153 milliards d’heures de travail ont été perdues en 2017, principalement dans l’agriculture (80 %), mais également dans l’industrie (17,5 %) et dans le secteur des services (2,5 %).

À lire aussi Vague de chaleur : les conseils indispensables