Santé / Bien-être | Voici pourquoi le petit-déjeuner est indispensable pour la santé
Santé / Bien-être

Voici pourquoi le petit-déjeuner est indispensable pour la santé

Publié par Marie-eve Wilson-jamin - le 25 avr. 2019
© © Pixabay

Une nouvelle étude américaine montre les bienfaits de prendre un petit-déjeuner. Selon les chercheurs, ceux qui sautent ce repas ont 87% de risques en plus de mourir d’un accident cardio-vasculaire que ceux qui mangent tous les matins. 

Pas de petit-déjeuner : davantage de risques d'un problème cardiaque

Ne pas prendre de petit-déjeuner revient à mettre sa santé en danger, selon des chercheurs de l'université de l'Iowa, aux États-Unis. Pour mener à bien leurs travaux, publiés dans le Journal of the American College of Cardiology, ils ont analysé les données de 6.550 Américains âgés de 40 à 75 ans. Et leurs conclusions sont inquiétantes : ceux qui commencent la journée le ventre vide ont plus de risques de mourir d’un problème cardiaque que les autres

En effet, en prenant en compte l’âge, le sexe, l’indice de masse corporelle, l’origine, le statut économique, le mode de vie et l’état de santé des individus, les scientifiques ont déterminé que ceux qui ne prenaient jamais de petit-déjeuner le matin, avaient 87% de risques en plus de mourir d’un accident cardio-vasculaire que ceux qui mangeaient tous les matins.

Un taux de mauvais cholestérol et une pression artérielle plus élevés

Le docteur Wei Bao, auteur principal de l'étude, estime dans un communiqué que le fait de sauter le petit-déjeuner incite les personnes à manger davantage le reste de la journée. Conséquence, le taux de mauvais cholestérol et la pression artérielle augmentent et cela entraîne une hausse du risque de maladie cardiovasculaire.

Enfin, selon les conclusions de ces recherches, les Américains qui ne prenaient jamais de petit-déjeuner étaient plus susceptibles d'être en surpoids, de boire beaucoup d'alcool, d'être fumeurs et physiquement inactifs. La plupart avait aussi un taux de cholestérol élevé et une alimentation de mauvaise qualité, ils augmentaient donc leur risque de contracter une maladie cardiovasculaire.

À lire aussi : Livraison de repas : la bataille s’accélère