Retour X
Cuisine | Tour de France des bonbons : 10 friandises à découvrir
Cuisine

Tour de France des bonbons : 10 friandises à découvrir

Proposé par Pauline Picquette - le 17 déc. 2020

Ah, les bonbons ! A la pâte dure ou molle, à base de fruits ou de chocolat, fourrés ou acidulés, il y en a pour tous les goûts et les humeurs. Véritables douceurs pour le palais, à sucer ou à croquer, les bonbons font le plaisir des petits comme des grands ! En France, on retrouve moult friandises : à chaque région, sa spécialité et chacune se fait un honneur de défendre sa gourmandise. Sur les quelques 600 confiseries françaises, en voici une petite sélection :

1. Les Calissons d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)

Qu’est-ce que c’est ? Fine pâte de melons confits et d’amandes broyés ensemble, nappée de glace royale et posée sur un fond de pain azyme… en forme de navette et parfumée, parfois, à la fleur d’orangé.

  • A savoir : Cette confiserie provençale du XVème siècle est emblématique de la Provence.

2. Les Vérités de La Palisse (Allier)

Qu’est-ce que c’est ? Petits bonbons aux fruits : la coque croustillante en sucre est fourrée avec un caramel mou, décliné en plusieurs parfums différents (café, noisette, framboise…). Ces friandises sont enrobées dans des papiers de couleur selon le parfum.

  • A savoir : On parle, évidemment, de Mr de La Palisse (Jacques II de Chabannes, né en 1470 à La Palisse) et de ses « lapalissades » bien connues : ce n’est qu’en 1922 qu’un confiseur décida de lui dédier ce bonbon !

3. Le P’tit Quinquin de Lille (Nord)

Qu’est-ce que c’est ? Bonbon plat et ovale, rouge ou jaune à la saveur sucrée (la vergeoise du Nord).

  • A savoir : Recette inventée en 1921 par M. Régnière, confiseur de son état, en hommage au poète lillois A. Desrousseaux, auteur de la berceuse « Dors mon p’tit quinquin ! », chantée par une dentellière.

4. Le Flocon d’Ariège

Qu’est-ce que c’est ? Confiserie artisanale constituée d’une tendre enveloppe de meringue parfumée à la vanille et d’un intérieur onctueux de praliné noisette.

  • A savoir : Ce petit bonbon est léger et il est bien apprécié avec un café, un thé… ou tout simplement seul !

5. Le Boulet de Montauban (Tarn-et-Garonne)

Qu’est-ce que c’est ? Le bonbon est composé d’une noisette grillée, enrobée de chocolat noir, et couverte d’une craquante couche de sucre.

  • A savoir : C’est LA spécialité sucrée qui puise dans la tumultueuse histoire de la ville : assiégée, en 1621, par Louis XIII, la cité trouva un subterfuge (de faux boulets de canon en sucre) pour forcer le roi à lever le siège de la cité. En 1994, au 85ème anniversaire de l’événement, des confiseurs créèrent le bonbon.

6. Le Bouchon de Bordeaux (Gironde)

Qu’est-ce que c’est ? Confiseries en forme de petites tours cylindriques semblables à des bouchons de vin de Bordeaux : les bouchons sont en pâte d’amande, truffés de raisins mi-confits et parfumés à la Fine de Bordeaux Napoléon.

  • A savoir : C’est en 1976 que J. Pouquet (maître-artisan chocolatier), se promenant dans la campagne girondine, découvrit des amandiers et décida de réaliser ce bonbon.

7. Les Quernons d’ardoise d’Angers (Maine-et- Loire)

Qu’est-ce que c’est ? Confiserie faite de nougatine caramélisée, enrobée de chocolat bleu.

  • A savoir : Créée en 1966, cette spécialité angevine es due à R. Maillot, confiseur renommé. Son nom provient du quernage du schiste ardoisier de l’Anjou, d’où la couleur bleue.

8. Les Chiques de Bavay (Nord)

Qu’est-ce que c’est ? Ce bonbon est fabriqué à partir de sucre de betterave : une forme de coussin carré, bombé sur une face, de couleur brune et parfumé  la menthe.

  • A savoir : Suite à la défaite de Waterloo en 1815, un « grognard », recueilli par de paysans picards, chiquait des bonbons… et affichait une belle dentition, d’où la friandise !

9. La Muscadine d’Azay (Indre-et-Loire)

Qu’est-ce que c’est ? Elle a une forme d’une noix de muscade et renferme des goûts et textures différentes : bigarreau confite au kirsch, fine couche de pâte de marron, coque de sucre. Ce délicieux mariage de saveurs entre la chair ferme et sucrée de la cerise et le moelleux de la crème en fait une confiserie très appréciée lors des fêtes de fin d’année.

  • A savoir : Son origine est inconnue, certainement la création d’un confiseur !

10. L’Anis de Flavigny (Côte d’Or)

Qu’est-ce que c’est ? Chaque petit bonbon est réalisé avec une graine d’anis vert, enrobé de sirop de sucre aromatisé : anis, rose, réglisse, violette, menthe, orange,...

  • A savoir : Cette friandise est très ancienne : ce sont des moines bénédictins de Flavigny (sur Ozerain) qui sont à l’origine de ce bonbon dès 719, l’anis étant rapporté d’Orient. Les bonbons sont uniquement fabriqués au sein de l’abbaye.

D’autres bonbons à découvrir ? Les Caramels d’Isigny, le Cocon de Lyon, la Bêtise de Cambrai, les Forestines de Bourges,...