Retour X
Loisirs | A la découverte des routes de France : le chemin des bastides
Loisirs

A la découverte des routes de France : le chemin des bastides

Proposé par Pauline Picquette - le 31 mai 2021

Cette promenade du chemin des bastides dans le sud-ouest de la France, d’ombres et de lumières, vous mènera des gorges étroites et profondes de l’Aveyron à la vaste plaine alluviale du Tarn. Le pays retrouve une unité dans les bastides, ces « villes » nouvelles du Moyen-Age, édifiées autour d’un château, en général, au 12ème siècle. D’abord, cités commerçantes, elles furent fortifiées par ses habitants pour se défendre des Anglais, pendant la Guerre de Cent Ans… On croisera aussi le parfum de mystère du pays cathare qui marqua à tout jamais le pays d’oc. 6 étapes incontournables à découvrir.

1. Villefranche-de-Rouergue (Aveyron)

Fondée en 1252, la ville conserve le plan caractéristique des bastides, organisée autour de la magnifique place Notre- Dame, dotée d’arcades et de l’imposant clocher-porche, haut de 58 mètres, de la collégiale. On pourra découvrir la Chartreuse Saint-Sauveur (sur l’autre rive de l’Aveyron) qui abrite un hôpital, et visiter le grand cloître, merveille de l’art gothique flamboyant (15ème siècle).

2. Najac (Aveyron)

Bâtie le long d’une crête qui borde les gorges de l’Aveyron, la bastide de Najac s’étale, au pied de la forteresse royale, au donjon de 37 mètres de hauteur. La cité serpente de la place du Barry, en passant par la maison-tour du Sénéchal du 13ème siècle, jusqu’à l’église Saint-Jean, construite par les habitants pour racheter leur conversion au catharisme... Najac vous enchantera par son charme intemporel !

3. Saint-Antonin-Noble-Val (Tarn-et-Garonne)

La cité, construite à la confluence de la Bonnette et de l’Aveyron (aux crues perfides), date de l’époque gauloise. Centre réputé de tanneries (14ème siècle), elle connut la prospérité puis déclina, suite aux Guerres de Religion. Les traces de son riche passé sont nombreuses : maison de l’Amour, couvent des Génovéfains, et l’ancien hôtel de ville, restauré par Viollet-le-Duc, est le plus ancien monument civil de France (1123).

4. Penne (Tarn)

Vieux et petit village préservé, Penne se découvre le long d’une promenade le long de ses ruelles tortueuses : une ancienne église, forteresse gothique, au haut plafond en bois et plat… et surtout le château (en ruines et en cours de travaux) offre le plus beau panorama sur la vallée de l’Aveyron.

5. Montricoux (Tarn-et-Garonne) 

Ancienne cité des Templiers, le village a conservé de belles maisons du 15ème et 16ème siècles et des vestiges de fortifications : on y découvrira également, l’église Saint-Pierre, au clocher de style toulousain du 15ème et la tour du château (du duc de Sully), qui abrite le musée Marcel-Lenoir, peintre occitan.

6. Nègrepelisse (Tarn-et-Garonne)

Construite sur un plan régulier, la bastide, aux portes de Montauban, cache des maisons du 18ème siècle et une belle place à arcades. On entre de plain-pied dans la large vallée du Tarn avec son architecture typique de ses fermes en briques rouges… La cité doit son nom aux producteurs de charbon (de bois) qui l’habitaient.

On aurait pu citer du nord au sud : Varen (beau village fortifié), Beaulieu-en Rouergue (église gothique du 13ème et abbaye du 12ème siècle), Bruniquel (son magnifique château, où fut tourné « Le vieux fusil ») et Bioule (sa chapelle et la salle des Preux du 14ème siècle),...