Santé / Bien-être | Une fréquence cardiaque supérieure à 75 augmente les risques de mort prématurée
Santé / Bien-être

Une fréquence cardiaque supérieure à 75 augmente les risques de mort prématurée

Publié par M6 météo - le 18 avr. 2019
© © Shutterstock

Dans une étude suédoise publiée dans le journal Open Heart, les hommes de plus de 50 ans, dont le coeur fait plus de 75 battements par minute, auraient plus de chances de mourir prématurément.

Une enquête menée pendant 21 ans

Dans une étude publiée sur Open Heart, des scientifiques suédois se sont attelés à rechercher s’il existait des liens entre la fréquence cardiaque et le développement de maladies cardiovasculaires. Si la fréquence cardiaque de chaque individu dépend avant tout de son âge, son sexe, son poids ou encore sa condition physique ou la prise de médicament, elle est en moyenne estimée entre 50 et 85 battements par minute chez un adulte au repos et en bonne santé. Elle diminue cependant entre 60 et 70 chez une personne âgée.

Dans l’enquête menée depuis 1993, les scientifiques ont sélectionné 789 hommes natifs de Göteborg (Suède) et âgés de 50 ans à cette période. Pendant 21 ans, ils ont suivi ces hommes en trois étapes. La première, chaque participant devait répondre à un questionnaire sur son état de santé, son mode de vie et passer des examens médicaux, dont des mesures de fréquences cardiaques. Ces mêmes mesures ont été une nouvelle fois réalisées en 2003 et 2014.

Fréquence cardiaque élevée égale danger

À travers les résultats obtenus, les chercheurs ont découvert qu’une fréquence cardiaque supérieure à 75 battements par minute pouvait doubler le risque de maladie cardiovasculaire et mener vers une mort prématurée. Depuis plus de deux décennies, 15% des hommes testés sont décédés avant leurs 71 ans et 28% ont contracté une maladie cardiaque.

Des résultats à mettre en relation avec un mode de vie sédentaire, d’hommes fumeurs et sujets au stress. L’étude, réalisée essentiellement sur des hommes déjà quinquagénaires, n’évalue pas les risques de mort prématurée parmi une population plus jeune et féminine.

À lire aussi : Le chocolat noir, bon pour le coeur ?