Santé / Bien-être | Prévention de l'AVC : un nouveau test expérimental déployé en Gironde
Santé / Bien-être

Prévention de l'AVC : un nouveau test expérimental déployé en Gironde

Publié par Jean-baptiste Giraud - le 25 oct. 2018

Les habitants de la ville de Pessac, en Gironde, peuvent tester depuis la mi-octobre un dispositif expérimental permettant de prévenir les risques d'AVC.

L'AVC, troisième cause de mortalité en France

On le sait, l'AVC, pour accident vasculaire cérébral, est la troisième cause de mortalité en France. Et ceux qui en réchappent gardent souvent de graves séquelles handicapantes. Pour prévenir le risque d'AVC, le CHU de Bordeaux a déployé un dispositif expérimental dans une vingtaine de pharmacies de la ville de Pessac. Les volontaires peuvent tester, grâce à un dispositif simple, leur « risque AVC ».

Concrètement, les volontaires sont invités à tenir un bâton intelligent dans leurs mains, pendant une minute. Pendant ce laps de temps, l'appareil va mesurer leur rythme cardiaque. Si celui-ci est anormal, irrégulier, le bâton affiche une lumière rouge, invitant le pharmacien à proposer un électrocardiogramme au patient. 

AVC : les femmes plus touchées que les hommes

Chose souvent ignorée lorsque l'on parle d'AVC, les femmes sont en première ligne face à ce danger. Elles représentent même 57% des cas. 

Parmi les facteurs déclencheurs de l'AVC, l'hypertension est en première ligne, impliquée dans 80% des cas. Mais d'autres pathologies comme le diabète, l'hypercholestérolémie, sont aussi des causes connues d'AVC. Et bien entendu, le tabagisme et l'alcoolisme n'arrangent rien. Cette campagne expérimentale de prévention conduite à Pessac participe donc d'un mouvement d'ensemble. On estime qu'un tiers des 130.000 AVC annuels en France pourraient être évités grâce à la prévention.

À lire aussi : Euthanasie : la ministre de la Santé ne veut pas de nouvelle loi