Actualités | [VIDEO] USA : l’ouragan Nicole frappe la Floride avec des vents de 120 km/h
Actualités

[VIDEO] USA : l’ouragan Nicole frappe la Floride avec des vents de 120 km/h

Laura J. Publié par Laura J. - le 21 nov. 2022

Après avoir été partiellement dévastée par l’ouragan Ian de catégorie 4 en septembre dernier – ouragan qui a laissé derrière lui plus d’une centaine de morts et engendré des dégâts impressionnants – la Floride est touchée par un nouvel évènement de grande ampleur. Nicole a en effet frappé le continent juste au sud de Vero Beach, avec des vents de 120 km / h. Toutefois, la population a été rapidement rassurée car cet ouragan de catégorie 1 a vite perdu de la puissance pour basculer dans le grade inférieur de tempête tropicale.

Un littoral fortement touché qui laisse les habitants sous le choc

Il faut bien l’avouer, Nicole a entrainé plus de peur que de mal, surtout après le traumatisme qu’a été le passage de l’ouragan Ian en septembre dernier – l’un des plus puissants jamais enregistrés aux Etats-Unis à ce jour.

Pourtant, cet épisode est loin de ne pas avoir laissé de traces… Sur les images que vous pouvez visionner dans la vidéo et qui ont été enregistrées par un drone quelques heures après son arrivée, Nicole a donné une bonne frayeur aux personnes résidant directement en bord de mer. Les plans sont en effet impressionnants puisqu’ils montrent d’immenses glissements de terrain sous les maisons du littoral. Les vagues ont frappé si violemment la côte qu’une bonne partie des terrains et quelques villas ont fini par s’écrouler dans l’océan.

Seulement 4 victimes enregistrée grâce à des procédures de protection parfaitement appliquées

Evidemment, le passage de l’ouragan Ian n’a laissé personne indifférent et le traumatisme est encore vif après que cet épisode ait emporté plus d’une centaine de vies.

Lorsque l’avis d'alerte a été diffusé pour la côte est de la Floride, la population a bien entendu appliqué les règles en vigueur à la lettre. Quatre comtés avaient d’ailleurs dû être obligatoirement évacués, ce qui a permis de limiter le nombre de victimes à quatre.