Écologie | Pollution au sable du Sahara en Bretagne
Écologie

Pollution au sable du Sahara en Bretagne

Céleste l'Astrologue Publié par Céleste l'Astrologue - le 23 avr. 2019
Sahara

Un épisode de pollution peu courant est subi actuellement par les habitants du nord-ouest de la France : des particules de sable du Sahara en très grande quantité ont poussé les autorités à lancer une alerte pollution aux particules fines.

Alerte aux particules fines en Bretagne

Si, la plupart du temps, les alertes aux particules fines concernent les grandes métropoles, cette dernière frappe deux régions peu habituées à ces épisodes : la Bretagne et une partie de la Normandie. Depuis quelques jours, le nord-ouest de l’Hexagone est en alerte en raison d’une tempête de sable venu du Sahara.

Ce phénomène lié au début de la saison chaude en Afrique n’est pas rare, mais il n’est pas fréquent qu’il remonte aussi haut en France. Interrogé par France.tv, François Dulac, chercheur au laboratoire des sciences du climat et de l’environnement explique que l’arrivée du printemps « crée des dépressions et donc des vents forts, qui mettent des grains de sable en suspension, comme sur la plage. Ils vont percuter les sols, pulvériser les argiles, qui sont des particules ». « Cette pulvérisation par le sable en suspension va mettre des grandes quantités en suspension dans le sol, quelques centaines de milliers de tonnes ».

Le sable du Sahara retombera et nourrira le plancton

Cette année, cet épisode semble avoir été plus intense que d’habitude et les Bretons le subissent de plein fouet. La Préfecture a donc lancé une alerte et depuis dimanche 21 avril, la vitesse sur les routes a été abaissée de 20 km/h (hors routes limitées à 80km/h et 50km/h). Si une diminution des particules fines était attendue lundi 22 avril, un nouveau pic était anticipé pour ce mardi 23 avril.

Ce dernier ne devrait toutefois pas durer et les experts anticipent une retombée de ces poussières africaines, notamment grâce aux pluies qui sont attendues dans la région. La fin de ce pic de pollution ne devrait pas avoir de conséquence néfaste sur la pollution des sols, au contraire, lorsque ce sable retombe dans la mer, il apporte des éléments nutritifs au plancton, point de départ de toute la chaîne alimentaire.

À lire aussi : Santé : cuisiner peut polluer l'air de votre maison